Patrimoine de l’émigration française au Mexique

Hélène Homps, directrice du Musée de la Vallée de l’Ubaye, et Ana Marianela Porraz doctorante en architecture, ont participé au Séminaire EMILA « Migrations et archives entre le Mexique, le Pérou et la France du XIXe au XXIe siècle » en ligne lundi 30 novembre. Elles ont partagé leurs analyses et compétences en matière de documentation sur l’histoire de l’émigration en Amérique latine, à partir de l’histoire des Barcelonnettes, dont le fonds de l’architecte Marcon, objet de la thèse d’architecture de A.M. Porraz. Le musée de Barcelonnette en partie consacré à l’émigration au Mexique est installé dans  la Villa La Sapinière qui fut la propriété d’Antoine Signoret.

Les collections sur l’émigration sont organisées suivant 3 thématiques : patrimoine architectural, vie de l’émigrant, découverte du pays d’accueil comme le précise Hélène Homps dans l’article passionnant « Archive de l’émigration ou la mémoire des entrepreneurs ubayens... » (2004), article complété par une présentation de l’association Raices francesas au Mexique.

Plusieurs musées départementaux organisent occasionnellement des expositions  comme celui de la Vallée de l’Ubaye. Champlitte conserve ainsi en Haute-Saône la trace des villageois partis au Mexique, Espalion des Aveyronnais partis en Argentine

Basques, Béarnais et Gascons espèrent aussi que ces histoires anciennes qui font partie du patrimoine régional de la Nouvelle-Aquitaine trouveront un espace  d’exposition public dans le prolongement des recherches réalisées par le projet régional EMILA.


Auteur/autrice : Isabelle Tauzin

Recherches latino-américanistes. Circulations humaines et transferts culturels Ancienne élève de l’École Normale Supérieure Sèvres, Agrégée d'espagnol Professeure des universités en études latino-américaines Membre senior de l'Institut Universitaire de France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.