Deux Rochefortais en Amérique du sud entre 1823 et 1841 : René Primevère Lesson et Pierre Adolphe Lesson

René Primevère Lesson. Collection du Musée Hèbre de Rochefort.
Collection du Musée Hèbre de Rochefort.

Les frères Lesson sont des savants célébrés dans la ville de Rochefort; ils mériteraient d’être reconnus pour l’immensité de leurs travaux à un niveau international. Le portrait de René Primevère se trouve en bonne place au Musée Hèbre de Rochefort qui présente au public une collection ethnographique d’exception, hérité de Pierre Adolphe Lesson, le cadet des deux frères.

René Primevère Lesson est né à Rochefort le jour du printemps en 1794, porteur d’un prénom en accord avec le calendrier révolutionnaire, il est mort en 1849 dans sa ville natale. Lesson a étudié à l’École de Médecine Navale implanté dans le port militaire charentais, et est devenu successivement chirurgien de marine puis pharmacien. En 1822, il embarque à bord de la corvette La Coquille qui entreprend un tour du monde. Louis Isidore Duperrey commande l’expédition, secondée par Dumont d’Urville, lieutenant de vaisseau.

René Primevère Lesson a publié voilà deux cents ans un récit accessible en ligne sous le titre Voyage autour du monde à bord de La Coquille. Le Brésil, les îles Malouines, le Chili, le Pérou sont évoqués dans le récit du Charentais, qui continue ensuite à rapporter les étapes de la navigation à Tahiti, puis aux îles Moluques et en Nouvelle-Guinée avant de poursuivre dans l’Océan Indien, où Java, Port-Louis et Saint-Denis de La Réunion sont l’objet d’autres chapitres de son Voyage médical autour du monde accessible en ligne par Gallica.

Du 26 février au 4 mars 1823, Lesson se trouve à Lima ; il décrit le paysage inhospitalier du littoral et observe que « les rochers qui s’élèvent au-dessus de la mer sur toutes les côtes du Pérou sont recouverts d’une couche très épaisse de matière blanche, nommée guana […] c’est l’engrais le plus usité dans tout le Pérou ». Lesson décrit toute la flore et la faune locale et observe que « la plupart des cargaisons expédiées sur les navires français consistent en farine et en vin: tout ce qui est nécessaire à la vie y acquiert par conséquent une valeur hors de toute proportion ». Le Pérou est en pleine guerre d’indépendance, proclamée en juillet 1821, la guerre s’achèvera par la victoire des patriotes américains le 9 décembre 1824 à Ayacucho.

Au nord du pays, René Primevère évoque les environs de Paita ainsi que la population avec tout ce qui lui apparaît comme insolite en tant qu’Européen : « Les habitants ont pour habitude de sortir le moins possible dans le milieu du jour, et ils passent ce temps couchés dans des hamacs, ou étendus sur des nattes, dans l’inaction la plus absolue. Les femmes, par ce moyen, acquièrent fréquemment un état d’obésité remarquable que facilite leur goût des bains chauds répétés, et l’usage du chocolat pour nourriture […] La plupart des dames ont des cautères aux bras, qu’elles appellent fuentes, et cet exutoire est une sorte de moyen prophylactique pour prévenir les maladies inflammatoires des organes de la poitrine ».

La vision de l’Autre, homme ou femme, n’est guère favorable sous le scalpel de René Primevère Lesson, qui excelle en revanche dans les dessins de colibris.

L’édition de 1838 conservée à la Bibliothèque universitaire de Bordeaux, inclut la représentation d’une « Péruvienne de Colan près de Payta », une gravure qui s’apparente aux lithographies ornant les publications du Nantais Gabriel Lafond de Lurcy.

Lafond, III, 416. Bolivie “Halte de sauvages”
René Primevère Lesson Péruvienne de Colan près de Payta. Jeune fille filant du coton

La nudité et la religiosité sont les attributs des femmes et des jeunes filles, des représentations simplistes et très approximatives au regard des œuvres des dessinateurs  contemporains comme l’Équatorien Francisco Javier Cortés ou le Péruvien Francisco Fierro, auteurs d’innombrables tableaux de genre, ou costumbristas.

Lecture conseillée

Claude Stéfani, « La collection Lesson du musée Hèbre de Rochefort : essai d’une reconstitution historique », Journal de la Société des Océanistes [En ligne]



Citer ce billet
emila (2023, 10 mars). Deux Rochefortais en Amérique du sud entre 1823 et 1841 : René Primevère Lesson et Pierre Adolphe Lesson. EMILA. Consulté le 23 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/o7bl

Auteur/autrice : emila

Recherches latino-américanistes. Circulations humaines et transferts culturels

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search