À propos

À partir des guerres d’indépendance et de la fondation des républiques latino-américaines, le Sud-Ouest a été une terre d’émigration vers l’Amérique espagnole comme espace de colonisation. En retour, la France a attiré de nombreux voyageurs hispano-américains, étudiants, exilés, entrepreneurs, touristes… sur le littoral Atlantique ou dans l’arrière-pays, laissant des écrits ou des images sur les régions qu’ils découvraient. Quels témoignages apportent les migrants sur la société d’accueil ? Comment s’insèrent les colons ? Comment gardent-ils le lien avec le pays natal ? Quelles représentations donnent les voyageurs latino-américains du Vieux Monde ?

La notion de transferts culturels met l’accent sur la construction d’une nouvelle identité du migrant (à la fois émigrant et immigrant) dans un espace tiers, entre le lieu de départ et le lieu de destination que les compétences de l’équipe projet EMILA permettront d’analyser.

Outre le rayonnement des activités scientifiques vers la communauté des chercheurs, le carnet EMILA s’adresse aux descendants de migrants pour recueillir les traces de migration conservées dans le patrimoine des familles.