Histoire afro-péruvienne et musique populaire afro-andine. Migration et fusion culturelle

Mercredi 6 mars 2024, 14:00-16:00 à la Bibliothèque Lettres et Sciences humaines, Université Bordeaux Montaigne, salle 608 (6e étage)  salle de projection.

Professeurs invités: Maribel Arrelucea Barrantes et  Jesús Cosamalón Aguilar (Pontificia Universidad Católica del Perú)

Histoire de la traite africaine, culture andine, migrations internes et  musiques populaires au Pérou

Histoire de la population esclave au Pérou par Maribel Arrelucea Barrantes (Universidad de Lima, Pontificia Universidad Católica del Perú)

L’histoire de la population afro-péruvienne est restée longtemps oubliée. Les Afro-péruviens ont réussi à dépasser cette invisibilité et à construire un monde riche d’expressions culturelles dans de nombreux domaines (musique, art, sport, gastronomie…).

Cumbia-chicha péruvienne : voix populaires de Lima à la fin du XXe siècle par Jesús Cosamalón Aguilar (Pontificia Universidad Católica del Perú)

La cumbia péruvienne, également connue sous le nom de chicha, est un genre musical né dans la seconde moitié du XXe siècle, représentatif de la migration entre les Andes et la Côte. Elle exprime  le brassage des identités  et le dynamisme afro-andin à travers les chansons et les rythmes.

Margarita Pierini: Destins croisés entre la France et l’Argentine

Conférence EMILA sur deux intellectuelles argentines. Texte de Margarita Pierini en ligne ici.

Vendredi 29 septembre. 14:00 Université Bordeaux Montaigne  Bibliothèque Rigoberta Menchu

Margarita Pierini (professeure de littérature argentine, Université Nationale de Quilmes, Buenos Aires) présente la conférence en espagnol:

Gabriela Laperrière de Coni et Victoria Ocampo : la parole et l’action. Gabriela Coni/Victoria Ocampo: la palabra y la acción

Nées d’un côté et de l’autre de l’Atlantique, Gabrielle Laperrière de Coni (Pezens, 1861-1907) et Victoria Ocampo (Buenos Aires, 1890-1979) partagent différents moments de leurs vies dans le même lieu singulier, la capitale de l’Argentine : Buenos Aires. Elles ont aussi une vocation commune : l’écriture pour persuader de la justice de leur cause.

Gabrielle Laperrière de Coni, à partir de son activité professionnelle, agit pour la défense des ouvrières et a un engagement social politique fort au début du XXe siècle, à l’époque des “conventillos” où logent les émigrants déshérités arrivés d’Europe.

Victoria Ocampo, issue d’une grande famille de Buenos Aires,  est plus connue en France pour la fondation de la Revue Sur, ses contacts avec les intellectuels français comme Malraux, Roger Caillois, Drieu la Rochelle, et les écrivains du Rio de la Plata, Borges,  Bioy Casares, Silvina Ocampo.

La villa de Victoria Ocampo se visite à San Isidro, le Neuilly de Buenos Aires, tandis que la villa de Silvina accueille les visiteurs à Mar del Plata.

Gabriela Coni tout comme les soeurs Ocampo  tracent ainsi un chemin que les générations successives vont suivre, prolonger et renouveler en Argentine.

Le diaporama présenté par Marguerita Pierini à l’université Bordeaux Montaigne vendredi 29 septembre est accessible en ligne.

Vidéo de l’exposition sur l’émigration basque en Amérique Hendaye août 2023

Images du vernissage et de la conférence sur l’émigration basque en Amérique. Réalisation-vidéo: Carlos  Estela Vilela.

Imágenes de la inauguración y conferencia sobre la emigración vasca a América – 2 al 26 de agosto 2023

 

Vernissage de l’exposition Images de la diaspora basque en Amérique

Le vernissage de l’exposition préparée  dans le cadre du projet EMILA s’est déroulé jeudi 3 août 2023 en présence du maire d’Hendaye,  Kotte Ecenarro et de l’adjointe à la Culture et au Patrimoine, Michelle Mounios, et des organisateurs de l’exposition venus de l’université Bordeaux Montaigne aux côtés d’ Isabelle Tauzin-Castellanos, les chercheurs américanistes Beñat Cuburu et Carlos Estela, et dans le public Aurelia Arcocha, Maite Lassalle, Nara Perez Vila, Florence Serrano, Françoise Vigier… Vidéo en ligne du vernissage.

L’exposition se déroule sur deux sites hendayais du 2 août au 26 août, en accès libre: l’espace culturel  Mendi Zolan et parallèlement à la Médiathèque François Mitterrand :  la profusion de documents, de photos ont imposé ce dédoublement. Les deux parties d’Hendaye, la ville haute et la plage permettent de toucher un public plus large, les lecteurs de la médiathèque et les habitués des activités de l’espace culturel, ainsi que les visiteurs de passage, les vacanciers du mois d’août, les retournés comme des émigrants qui reviennent au pays basque natal en été.

Dans les deux espaces à Mendi Zolan et à la Médiathèque, des photos qui montrent le dépeuplement du Pays Basque provoqué par l’émigration au XIXe siècle, la tragédie des naufrages comme le Léopoldine Rose en 1842, les conditions de travail harassantes des émigrants, endettés par le voyage et obligés d’effectuer les tâches les plus malsaines pour se libérer de la dette, la consultation des archives de Montevideo, la rencontre avec des descendants qui ont confié leurs archives à Isabelle Tauzin (Marcel Loustau, Santiago Arca Henon, Mikel Ezkerro, Norma Diaz, Paul Mousqué, Patricio Legarraga…) l’accueil de l’ambassade de France en Uruguay, le centre basque français de Buenos Aires, le musée de Mar del Plata, les ressources du musée de Basse Navarre de Saint Palais, pour le Chili et le Mexique, les archives départementales de la Gironde et des Pyrénées Atlantiques, les photos de Beñat Cuburu auteur d’ Émigrer au Mexiqueà 15 ans, et le film « Parole de Basque », projeté  au cinéma d’Hendaye ont retenu l’attention de l’auditoire toute la soirée du 3 août.

Parmi les historiens qui ont aidé au succès de cette manifestation tout public: Hernan Otero spécialiste de l’émigration en Argentine, Oscar Alvarez Gila, professeur à l’université du Pays Basque (chaire d’histoire de l’Amérique), Raquel Idoate à Pampelune, historienne spécialiste des agents d’émigration de Navarre…

L’émigration était une vaste entreprise rentable et les Basques recherchés par les gouvernement latino-américains pour leur acharnement au travail ont fondé des familles dans le Rio de la Plata, mais aussi, au Pérou, – objet de la conférence du 22 août 2023 à la médiathèque d’Hendaye- aux États-Unis comme on peut l’observer à l’issue de l’exposition . L’exposition est une invitation à suivre l’itinéraire des bateaux qui descendaient jusqu’au Cap Horn avant de remonter vers la Californie à partir de la ruée vers l’or.

Des passeports et des cartes de séjour ainsi que des lettres et des photos de famille, les villas des Américains de retour tout cela  illustre l’importance de la diaspora basque.

L’immigration en Europe aujourd’hui est identique à la quête d’un avenir meilleur des dizaines de milliers de Basques partis entre 1820 et 1930, qui ont gardé en mémoire la terre des ancêtres.

Joseph Mendiague, le cordonnier-improvisateur basque en Uruguay

Auteur: Beñat Çuburu-Ithorotz

Dans le cercle des bertsularis (improvisateurs en langue basque), Joseph Mendiague est l’un des plus remarquables car toute sa poésie a été produite en Uruguay où il avait émigré. Pratiquement inconnu au Pays basque jusqu’à ce que Piarres Xarriton le sorte de l’oubli, il était cependant très populaire dans le milieu de la diaspora basque.

Son père François étant douanier, Joseph Mendiague naquit aux Aldudes (Basse-Navarre) le 27 avril 1845. Il était le neuvième enfant d’une famille qui allait en compter quatorze mais la mortalité infantile étant très élevée à l’époque, seuls sept d’entre eux survécurent. En 1848, François Mendiague démissionna du corps des douanes et vint s’installer comme aubergiste à Hasparren, une commune où il avait déjà été nommé comme douanier une quinzaine d’années auparavant entre 1835 et 1838. Joseph Mendiague et sa femme Catherine Larregain avaient habité la maison Guardatea et les trois premiers enfants du couple y naquirent. La famille vécut les premières années dans différentes maisons au quartier Zelai puis elle s’installa au centre-ville où le couple prit la gérance du bar Dukiania pour compléter la retraite de douanier de François Mendiague.

Continuer la lecture de « Joseph Mendiague, le cordonnier-improvisateur basque en Uruguay »

L’émigration basque et béarnaise en Amérique: histoires familiales en construction

L’Argentine, le Chili, le Mexique ou les Etats-Unis ont été les destinations de dizaines de milliers de Pyrénéens dont les historiens retrouvent des traces grâce aux registres des agents d’émigration installés au Pays Basque ou en Béarn. Arrivés à bon port, les immigrés ont consacré de longues heures à écrire aux familles restées en Europe.  Les lettres rédigées sur de modestes bouts de papier, ont été gardées comme des trésors pendant des décennies. Comme le montrent la dizaine d’auteurs du présent ouvrage, les réseaux informels, les liens de parenté et de cousinage ont favorisé les départs qui concernaient aussi bien des professionnels aguerris comme les travailleurs des métiers du cuir, que des jeunes femmes en quête d’une liberté, loin de la ferme ancestrale.  Continuer la lecture de « L’émigration basque et béarnaise en Amérique: histoires familiales en construction »

Emigration d’Hasparren par Beñat Cuburu Ithorotz

Les travailleurs du cuir d’Hasparren en Amérique latine. Étude micro-historique d’une émigration spécialisée (XVIIIe-XXe siècles) – Thèse soutenue à l’université Bordeaux Montaigne 8 juillet 2022.

Ce travail est une étude micro-historique de l’émigration depuis Hasparren, commune du Pays basque français, et vise à démontrer sa spécificité, puisqu’elle est composée en grande partie de tanneurs et de cordonniers. Le terrain a consisté à développer une base de données nominative des émigrants d’Hasparren.

This work is a micro-historical study of emigration from Hasparren, a municipality in the French Basque Country, and aims to demonstrate its specificity, since it is largely composed of tanners and shoemakers. The fieldwork consisted of developing a nominative database of emigrants from Hasparren.

La première partie analyse le cadre de l’étude, Hasparren, à travers une présentation générale de la commune et de sa démographie, les activités artisanales aux XVIIIe et XIXe siècles et les activités industrielles de la première moitié du XXe siècle. La deuxième partie est l’exploitation de la base de données des émigrants, consistant en une présentation de la méthodologie utilisée, des différentes sources consultées et des résultats obtenus. La troisième partie analyse les politiques migratoires des pays d’accueil des émigrants, leur développement professionnel en Amérique et expose une série d’études de cas de ces émigrants professionnels du cuir.

Après la soutenance, la publication de la thèse est prévue et la réalisation d’une mission sur les traces de Pascal Harriague et d’autres émigrants en Uruguay.

Jury : M. Óscar Álvarez Gila, codirecteur de la thèse, (Profesor Titular de Universidad – Universidad del País Vasco / Euskal Herriko Unibertsitatea) et Mme Isabelle Tauzin-Castellanos (Professeure des universités – Université Bordeaux Montaigne), codirectrice de la thèse, Mme María del Pilar Cagiao Vila, par visioconférence, pré-rapporteure de la thèse (Profesora Titular – Universidad de Santiago de Compostela),  M. Alvar de la Llosa, pré-rapporteur (Professeur des universités – Université Lyon 2), Mme Amaia Iraizoz, (Profesora asociada – Universidad Pública de Navarra) et M. Hernán Gustavo Otero (Profesor Titular de Universidad – Universidad Nacional del Centro de la Provincia de Buenos Aires – Chercheur principal CONICET).

Migraciones, viajes y transferencias culturales: huellas de movilidades entre México, Centroamérica, Francia y España (1821-2021)

Présentation des résultats du congrès de juillet 2020: un ouvrage collectif publié sur les transferts culturels, les migrations, les voyages entre le  Mexique, l’Amérique Centrale, la France et l’Espagne.

Le rendez-vous avec les auteurs est prévu lundi 10 octobre, 16 : 30 – 18 :00  à la  Maison de la recherche, salle des thèses, Université Bordeaux Montaigne

Dans le cadre du projet EMILA l’ouvrage issu des échanges entre chercheurs européens et latino-américains a été préparé  par Ronald Soto Quiros (Université de Bordeaux) et Isabelle Tauzin-Castellanos (Université Bordeaux Montaigne). Les éditeurs remercient l’écrivaine franco-mexicaine Elena Poniatowska auteure de la peinture qui illustre l’ouvrage, tableaux dont l’origine est expliquée dans le volume collectif.

Communications de

Manuel Santirso (Université Autonome de Barcelone) : ¿Frontera o puente? El primer exilio español en Francia 1830-1852  

Mónica Cárdenas (Université de La Réunion) : La construcción del yo en la literatura de viajes y el exilio siglos XIX-XXI

 

Université d’été transfrontalière – Bayonne, 19-20 juillet 2022

Cours d’été transfrontaliers –  Bayonne – Cité des artsUNUM – F06-22

Inscriptions en ligne. 

Histoire de la migration transfrontalière en Amérique et représentations culturelles

Mardi 19 juillet 14h-17h – Session 1

Beñat Çuburu (IUT Bayonne – UPPA) : Les travailleurs du cuir d’Hasparren en Amérique latine. Étude d’une tradition migratoire spécialisée (XVIIIe-XXe siècles)- I

Oscar Alvarez Gila (Université du Pays Basque): Image et mémoire de l’émigration basque – Imagen y Memoria de la emigración vasca – I

Isabelle Tauzin (Université Bordeaux Montaigne) : Quelques traces d’agents d’émigration basques : archives à redécouvrir

Mercredi 20 juillet 9h30-12h30 – Session 2

Beñat Çuburu (IUT Bayonne – UPPA): Les travailleurs du cuir d’Hasparren en Amérique latine. Étude d’une tradition migratoire spécialisée (XVIIIe-XXe siècles) – II

Oscar Alvarez Gila (Université du Pays Basque): Image et mémoire de l’émigration basque

Isabelle Tauzin (Université Bordeaux Montaigne) : Lettres d’émigrés basques et béarnais : nouvelles d’Argentine et du Pérou.

L’objectif du cours d’été transfrontalier est d’apporter des outils sur l’histoire oubliée de l’émigration à destination de l’Amérique,  explorée à partir de sources multiples et de profils d’émigrants partis dans différents pays, au carrefour des sciences humaines et sociales avec une approche centrée sur les territoires régionaux et transfrontaliers ainsi que les pays d’accueil outre-Atlantique. Le cours d’été s’inscrit dans le prolongement de la thématique développée en 2019 à Lekeitio, à l’initiative d’Oscar Alvarez Gila et Koldo San Sebastian sur La diaspora basque et la Guerre de 14-18.

Contact: emila[at]u-bordeaux-montaigne.fr

Programme en ligne en espagnol , en euskera, en français.

https://www.uik.eus/fr

Etudes migratoires latino-américaines à Bordeaux

Vendredi 8 juillet 2022 – Journée d’études sur l’histoire de l’émigration Nouvelle Aquitaine/Amérique latine.

L’objectif des activités scientifiques du projet EMILA programmées en juillet 2022  est d’apporter des outils sur l’histoire oubliée de l’émigration à destination de l’Amérique,  explorée à partir de sources multiples et de profils d’émigrants partis dans différents pays, au carrefour des sciences humaines et sociales avec une approche centrée sur les territoires régionaux et transfrontaliers ainsi que les pays d’accueil outre-Atlantique.

Maison de la Recherche, salle des thèses, Université Bordeaux Montaigne

Coordination : Isabelle Tauzin-Castellanos

9 :30 -12 :30Soutenance publique de la thèse de doctorat de

Beñat Cuburu-Ithorotz (Université Bordeaux Montaigne-Universidad del País Vasco) : Les travailleurs du cuir d’Hasparren en Amérique latine. Étude micro-historique d’une émigration spécialisée (XVIIIe-XXe siècle)

14 :45 – 16 :15. Atelier 1. Recherches migratoires Europe-Amérique latine. Trente ans de recherche. Modérateur : Ronald Soto Quiros (université de Bordeaux)

14:45 Hernán Otero (Professeur des universités, CONICET – Universidad Nacional del Centro de la Provincia de Buenos Aires) : Lettres d’émigrants. Sur les continuités et les ruptures des immigrés français en Argentine (Es)

15:30 Óscar Álvarez Gila (Professeur des universités, Universidad del País Vasco) : Le temps de la mémoire ? Les archives de la diaspora basque dans la récupération de l’histoire de l’émigration (Es)

16:30 Discussion

16 :30- 18 :15 Atelier 2 : Etudes migratoires, recherches en devenir. Modérateur : David de la Fuente (université Bordeaux Montaigne)

16 : 30 Lora Labarère (doctorante, université Toulouse II ) : Reconstituer la filiation pour retrouver la mémoire : “devenir” descendant·e·s de Béarnais·e·s en Argentine et en Uruguay”

16: 50 Andrea Rodriguez Tapia (docteure, El Colegio de México, Sciences Po Poitiers) : La défense des intérêts coloniaux espagnols dans un port français : le cas de la Gaceta de Bayona, 1828-1830 (Es)

17: 10 Rosmeliz Alva Zapata (doctorante, Université Bordeaux Montaigne): Convergences de peintres cosmopolites, Nouvelle-Aquitaine et Amérique latine: Julia Codesido et Ricardo Grau (Es)

 17: 30  Claudia Colosio (doctorante, El Colegio de San Luis) : Comment les Français voyaient-ils le Mexique selon L’Illustration, Journal Universel, 1843-1875. Compte rendu de publication (Es)

17 :50- 18 : 15 Discussion – Perspectives

Autre rendez-vous de l’été 2022 : 19-20 juillet à Bayonne: Université d’été transfrontalière, Bayonne, inscription obligatoire.

A la carte: atelier d’écritures migrantes

À la carte! Atelier d’écritures migrantes.

Avez-vous des connaissances en espagnol ? Êtes-vous intéressé par la migration ou voulez-vous écrire ?

L’atelier d’écriture créative À la carte, organisé par Rosmeliz Alva et Carlos Estela-Vilela, doctorants et enseignants de l’université Bordeaux Montaigne, vous propose une façon originale de penser la migration entre la France et l’Amérique latine et de contribuer vous aussi au projet EMILA sur les Écritures MIgrantes Latino-Américaines, histoire et traces en Nouvelle-Aquitaine. Les participants sont invités à imaginer le parcours d’un émigrant en Amérique latine et à produire des textes (lettres, journaux intimes, etc.) qui permettent de réfléchir à cette expériences, aux attentes et aux sentiments d’un point de vue à la fois interculturel et accessible à tous.

Cette activité aura lieu le vendredi 8 avril 2022 à 16h dans l’auditorium de la Maison des Etudiants de l’Université Bordeaux Montaigne.

¿Sabes algo de español? ¿Te interesan las migraciones? ¿Quieres escribir? Entonces, esta actividad te puede interesar. Continuer la lecture de « A la carte: atelier d’écritures migrantes »

Séminaire 2021

L’année 2021 a été affectée par le confinement sanitaire et l’imposition de jauges réduisant les possibilités de manifestations publiques. La visioconférence a permis de pallier cet obstacle  avec des participants en Amérique du fait de l’horaire tardif adopté.

Vendredi 11 juin 2021, 18:30:  Blanches colombes au Chili : les  filles de la Charité de Saint-Vincent de Paul dans les hôpitaux chiliens au XIXe siècle. Communication  de María Paz Valdes della Maggiora  (Universidad de los Andes,  Santiago, Chili)

Vendredi 21 mai 2021, 18:30 : Les travailleurs du cuir de Hasparren en Amérique latine : histoire d’une tradition migratoire. Communication de Beñat Çuburu Ithorotz ( UBM-UPV, IUT Bayonne)

Vendredi 12 mars 2021 : Les aquarelles oubliées de Léonce Angrand: clichés ou réalités sur le Pérou, vues d’un diplomate français c. 1837. Communication d’Isabelle Tauzin-Castellanos (Université Bordeaux Montaigne).

Vendredi 26 février 2021 : Retour à la mère-patrie. Représentations de l’Espagne depuis l’Amérique latine. Communication de Flor de Maria Mallqui Bravo (UBM-PUCP)

Vendredi 12 février 2021 : Images migrantes. Dynamiques d’association et représentation photographique. Le cas des frères Eugène Courret et Achille  Courret, migrants d’Angoulême à Lima. Communication de Carlos Estela-Vilela (UBM)

Colloques 2021

Le colloque sur l’émigration basque en Amérique latine a été reporté à trois reprises avant de pouvoir se dérouler avec du public à Bayonne, les 5et 6 juillet au Musée Basque de Bayonne et à l’IUT du Pays Basque (Vidéo en ligne et enregistrement  des communications).

Le colloque Images et représentations du Pérou en France (1821-2021) s’est déroulé les 12 et 13 novembre au Musée d’Aquitaine de Bordeaux (vidéo en ligne, réalisation des étudiants du master de production numérique Badie et Essobizou).

 

 

Séminaire 2022

Vendredi 11 février,  18h30-20h, visio-conférence par Isabelle Tauzin, université Bordeaux Montaigne.

Etude de la correspondance entre l’Argentine et le Béarn adressée à la famille Mondot-Haurie, années 1899-1910.

Vendredi 4 mars, à 16h, salle Jean Loiseau, Université Bordeaux Montaigne: Circulations, missions et migrations religieuses entre la France et le Chili, XIXe-XXIe siècle par Maria Paz Valdés della Maggiore (Universidad de los Andes, Santiago du Chili)

Vendredi 8 avril, 16h – Maison des Étudiants: À la carte.  Atelier d’écriture créative: Lettres et migrations  animé par  Rosmeliz Alva Zapata et Carlos Estela-Vilela, doctorants et enseignants, Université Bordeaux Montaigne.

Vendredi 13 mai  : Communications et publications.

 

 

Images du colloque international sur les représentations du Pérou en France

Le colloque international « Images et représentations du Pérou en France, 1821-2021 » s’est déroulé les 12 et 13 novembre 2021, au Musée d’Aquitaine de Bordeaux. La manifestation scientifique a été inaugurée par MM. Laurent Védrine, Directeur du Musée d’Aquitaine, Lionel Larré Président de l’Université Bordeaux Montaigne, Juan Vilchés Consul honoraire du Pérou, et Mme Isabelle Tauzin-Castellanos, professeure de l’Université Bordeaux Montaigne, coordinatrice du colloque. Mme Céline Papin, Adjointe au maire de Bordeaux chargée des coopérations territoriales, européennes et internationales, M. Raphaël Estève, Directeur de l’unité de recherche AMERIBER et M. Marcel Velazquez Castro, coordinateur péruvien du projet ECOS Nord pour l’université nationale San Marcos, ont pu se joindre à la clôture du colloque international en présence d’un public très nombreux réuni dans l’auditorium du musée. Le partenariat de la Ville de Bordeaux a favorisé le rayonnement auprès des habitants bordelais.

Les étudiants du Master Documents Numériques et Humanités Digitales de l’Université Bordeaux Montaigne, sous la direction du professeur Soufiane Rouissi ont assuré la captation des conférences pour le projet régional avant de consacrer la suite de leur stage au carnet de recherches du projet néo-aquitain : Ecritures Migrantes Latino-américaines.

La manifestation scientifique a accueilli vingt conférenciers internationaux et français avec le soutien de l’Ambassade de France au Pérou, le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (projet IUF – projet ECOS Nord Pérou), le CONCYTEC et ProCiencia Perú. Les affiliations des conférenciers ont montré la richesse du sujet avec des participants historiens, historiens de l’art, issus de la littérature comparée, des études visuelles, de la muséographie et de l’archivistique en provenance de nombreux établissements scientifiques et culturels : Paris I, Archives Nationales, Institut Napoléon, Pontificia Universidad Catolica del Peru Lima, Centre Allemand DFK, Université d’Orléans, Université de la Réunion, Universidad Nacional Mayor de San Marcos,  Musée de l’Homme, Université Lyon II,  Université Paris Nanterre,  Université Toulouse Jean Jaurès et Université Bordeaux Montaigne. Un ouvrage est d’ores et déjà en préparation pour diffuser les résultats de cette manifestation exceptionnelle à Bordeaux.

On félicite les chercheurs et les doctorants des deux côtés de l’Atlantique et du Pacifique ! pour avoir réussi à assister au colloque en présentiel et avoir surmonté toutes les difficultés liées à l’obtention du passe sanitaire entre la France et le Pérou.

Images et représentations du Pérou en France, 1821-2021

Vendredi  12 novembre et samedi 13 novembre 2021 au Musée d’Aquitaine.

Passe sanitaire obligatoire contrôlé à l’entrée du musée.

Prof. Isabelle Tauzin-Castellanos Projet EMILA Ecritures Migrantes Latino-américaines, Université Bordeaux Montaigne.

Participation sur inscription.

Programme au format PDF

Le colloque international « Images et représentations du Pérou en France, 1821-2021 » vise à explorer les deux siècles d’histoire politique et sociale, culturelle et artistique à partir d’images populaires, de peintures, de photographies, de films, de lettres, de multiples témoignages recueillis à partir des premières décennies de l’Indépendance du Pérou. 4 sessions sont ouvertes au public sur deux journées organisées au Musée d’Aquitaine: Indépendance, Résistance : images croisées entre la France et le Pérou – De la révolution de 1848 à la Belle Époque – Les peintres péruviens et les années folles européennes – D’un centenaire à l’autre, de l’Amazonie à Paris. Le colloque est organisé à l’occasion de la première année du projet ECOS Nord « Indépendance du Pérou : migrations françaises et influences mutuelles. Un long siècle d’histoire du Pérou (1821-1924) ». Cette manifestation scientifique accueille vingt conférenciers français et péruviens et est soutenu par l’Ambassade de France au Pérou, le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (IUF – ECOS Nord), le CONCYTEC et ProCiencia Perú,  et s’inscrit dans le cadre du programme EMILA, Ecritures Migrantes Latino-Américaines financé par la Région Nouvelle-Aquitaine et des activités scientifiques de recherche et valorisation de l’Université Bordeaux Montaigne, AMERIBER en partenariat avec le Musée d’Aquitaine et la Ville de Bordeaux.

Comité d’organisation : Rosmeliz Alva Zapata (lectrice, doctorante, Université Bordeaux Montaigne) ; Carlos Estela-Vilela (Ater, doctorant, Université Bordeaux Montaigne) ; Maxime Fourcade (masterant, Université Bordeaux Montaigne) ; Isabelle Tauzin-Castellanos (professeure des universités, Université Bordeaux Montaigne, porteur du projet ECOS –Nord,Pérou)

Comité scientifique : Alvar de la Llosa (professeur, Université Lyon II), Catherine Heymann (professeure émérite, Université Paris Nanterre), Élodie Vaudry (conseillère scientifique, Centre Allemand d’Histoire de l’Art – DFK Paris), Marcel Velázquez Castro (professeur Universidad Nacional Mayor de San Marcos, co-porteur du projet ECOS Pérou).

El congreso internacional “Imágenes y representaciones del Perú en Francia, 1821-2021” propone explorar dos siglos a partir de imágenes populares, pinturas, fotografías, películas, cartas y múltiples testimonios desde la Independencia del Perú. Se centrará en la historia visual compartida entre Francia y Perú con ponencias sobre las hermanas Izcué, las hermanas Truel, el estudio fotográfico de Eugenio y Aquiles Courret, los pintores Daniel Hernández, Alberto Lynch, Julia Codesido, los hermanos Juan Manuel y José Félix Cárdenas Castro. La historia diplomática, social y cultural también estará evocada con trabajos sobre el encargado de negocios Chaumette des Fossés y  sobre el liberal Juan Bustamante. Este evento científico acoge unos veinte ponentes franceses y peruanos y cuenta con el apoyo de la Embajada de Francia en Perú, el Ministerio de Educación Superior, Investigación e Innovación, el CONCYTEC y ProCiencia Perú.

 

 

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search