La traversée des émigrants vers l’Argentine: un témoignage de 1884

Récit de la traversée des émigrants d’Europe vers l’Argentine à la fin du XIXe siècle par l’écrivain Edmondo de Amicis (cité par Beñat Çuburu, dans Emigrer au Mexique à 15 ans).

Traduction complète en espagnol par  Giner de los Rios En ligne  ici en espagnol.

Mais déjà la chaleur avait détraqué les choses même sur le gaillard d’arrière, comme je pus fort bien le constater le soir même. C’était à faire pitié vraiment. Entre ces quelques êtres qui dix jours plus tôt ne se connaissaient pas, qui après dix autres jours se sépareraient à jamais, et qui pendant ce temps n’auraient dû penser à rien d’autre qu’aux affections ou aux intérêts qu’ils avaient laissés en Europe ou à ceux qui les attendaient en Amérique, là, sur ces quatre planches suspendues au-dessus de l’abîme s’était déjà ourdie toute une trame enchevêtrée d’antipathie et d’inimitiés…

 

Emigration béarnaise en Argentine

La projection du film Lo que me contó el abuelito, dix ans après sa réalisation, en présence des producteurs Agnès Lanusse et Dominique Gautier,   a été un beau succès avec une grande émotion à l’Institut Cervantès de Bordeaux, grâce aux témoignages recueillis en  Argentine, auprès de la première, deuxième et même troisième génération qui expriment encore la survivance de la douleur d’un déracinement et lors de séjours en France, le sentiment de revenir chez soi, dans un pays quitté depuis une éternité. Pendant le XIXe siècle et le début du XXe, ce sont environ 120 000  Béarnais  qui sont partis ainsi chercher une vie meilleure en Amérique. Les voyageurs des premières décennies sont devenus des émigrants forcés de travailler pour rembourser  le billet de la navigation transatlantique. Leur voyage est d’une étonnante actualité en ce XXIe siècle .

https://www.u-bordeaux-montaigne.fr/fr/actualites/recherche/histoires-argentines-de-bearnais-emigres.html

 

Emigrer au Mexique à 15 ans

La correspondance du jeune Basque Jean-Baptiste Lissarague, émigré en 1902 à quinze ans au Mexique, est publié par Beñat Çuburu-Ithorotz , contributeur du projet EMILA, à partir des lettres et du témoignage que l’historien de l’émigration d’Hasparren a reçu des mains de Mayou Haristoy, une descendante de Jean-Baptiste Lissarague, qui a ouvert la malle aux souvenirs. L’ouvrage révèle la dureté de l’émigration à l’adolescence dans des navires surchargés comme La Navarre parti de Saint-Nazaire à l’automne 1902, l’intégration progressive au Mexique dans la communauté basco-mexicaine entre Mexico et Guanajuato, les fêtes populaires et les événements du quotidien d’un jeune homme mobilisé sur le front de l’Aisne et disparu deux mois après son retour en France, en octobre 1914.

Présentation de l’ouvrage par Beñat Çuburu-Ithorotz en basque

ISBN : 9788490277973   – Editeur: Elkar, Bayonne

 

Webinaire: « Migrations et indépendances ». Université Bordeaux Montaigne

Coordination : Isabelle.Tauzin*u-bordeaux-montaigne.fr

Miércoles 1 de julio de 2020

Zoom 1

Desde la independencia de México hasta la migración de franceses del suroeste

Mx 8: 30  Fr-Es 15:30 Manuel Santirso : La colonia española y novohispana en Burdeos, 1830-1863

Mx 9: 00  Fr 16:00 Gerardo Manuel Medina Reyes : De Burdeos a Veracruz. Migración y travesías atlánticas entre dos puertos en la primera mitad del siglo XIX

Mx 9: 30  Fr 16:30 Delia Salazar Anaya : Migrantes y aventureros del suroeste de Francia en la Ciudad de México durante el siglo XIX

Mx 10: 00  Fr 17:00 Ronald Soto Quiros: Proyectos de inmigración europea en Costa Rica: tentativas de colonización francesa (1821-1860)

Mx 10: 30  Fr 17:30 Débat – Pause

Zoom 2

Viajeros voluntarios y emigrantes forzados entre  México y Francia en el siglo XIX

Mx 11: 30  Fr 18:30 Ana Rosa Suarez Argüello : Prisioneros mexicanos en Francia (1863-1864)

Mx 12: 00  Fr 19:00 Edwin Alcántara: La autobiografía de Lucas Alamán: ¿viajes románticos, empresariales, científicos o políticos por Europa?

Mx 12: 30  Fr 19:30 Ana María Romero Valle: Impresiones de una mexicana en Europa: Concha Lombardo de Miramón (1835-1921)

Mx (Pe) 13: 00  Fr 20:00 Flor Mallqui Bravo: La ciudad de la modernidad: la experiencia parisina de Isabel Pesado de Mier

Mx 13 30  Fr 20:30 – Débat

Jueves 2 de julio de 2020

Zoom 3

Arquitectura, pintura, y escritura: movilidades de artistas entre Francia y México de la Bella Época a los Años Locos

Mx 8: 30  Fr 15:30 Ana Marianela Porraz Castillo : Arquitecturas transatlánticas: el despacho Dubois-Marcon en la Ciudad de México (1907-1929)

Mx 9: 00  Fr 16:00 Érika Estrella González Pérez : Trazos de vida de una mujer artista  Carmen Mondragón

Mx 9: 30  Fr 16:30 Guadalupe Álvarez (Lizarlett Flores): Antonieta Rivas Mercado en Burdeos. Reflexiones en torno a la escritura del diario como espacio de reinvención

 Mx 10: 00  Fr 17:00 Jesús Rito García: Tamayo, Nieto y Toledo, las bases de la plástica oaxaqueña contemporánea desde París

Mx 10: 30  Fr 17:30 Fernando Ibarra Chávez: Miguel García Maroto y su legado en la vanguardia artística mexicana

Mx 11: 00  Fr 18:00 Débat-Pause

Zoom 4

Del exilio vasco a las representaciones cinematográficas

Mx 11: 30  Es 18:30 Josu Chueca Intxusta : Las  atalayas de Carlos Blanco Aguinaga

Mx 12: 00  Es 19:00 Kepa Zelaya : La llegada del nacionalismo vasco a México y su órgano de expresión: Euzkotarra (1907-1909).

Mx 12: 30  Es 19:30 Óscar Álvarez Gila : Entre México y París: la representación de los vascos como « latinos » en el cine de Estados Unidos.

Mx 13: 00  Fr 20:00 Beñat  Çuburu Ithorotz : Parole de Basque, présentation d’un documentaire sur l’émigration basque

Mx 14: 00  Fr 21:00 – Débat

 Viernes 3 de julio de 2020

Zoom 5

Proyecciones masculinas sobre la migración, el viaje y el exilio Miradas sociológicas,  XIX-XX

Mx 8: 30  Fr 15:30 Leonor Garcia Millé : Un país bajo la lupa: tres viajeros hispanoamericanos en España a fines del siglo XIX y principios del XX

Mx 9: 00  Fr 16:00 José de Jesús Arenas Ruiz: La alteridad en los relatos de viaje de Manuel Payno

Mx 9: 30  Fr 16:30 Araceli Espinosa Márquez (Citlalli A. Cabrera Lezama): Los esfuerzos invisibles de la organización civil mexicana en atención a los migrantes retornados

Miami 11: 00 Mx 10: 00  Fr 17:00 Maida Watson: Inmigración interna en el Caribe: el tema del Canal de Panamá en la literatura caribeña.

Mx 10: 30  Fr 17:30 Débat – Pause

Zoom 6

 Representaciones artísticas y literarias. Otros mundos desde México.

Mx 12: 00  Fr 19:00 Isabelle Tauzin-Castellanos: Emigration et parcours de vie: Subervielle, Amor, Poniatowska…

Mx 12: 30  Fr 19:30 Marisol Luna Chavez: Visiones artísticas de mujeres exiliadas en el medio siglo mexicano: Kati Horna, Leonora Carrington y Remedios Varo.

Mx 13: 00  Fr Bdx 20:00 Fr Réunion : 22: 00 Monica Cárdenas Moreno : Los exilios en la obra de Guadalupe Nettel

Mx 13: 30  Fr 20:30 Efrén Ortiz Domínguez: Leyendo Desierto sonoro de Valeria Luiselli

 

Mx 14: 00  Fr 21:00 Conclusion-es

A Santiago du Chili, la crise sanitaire du coronavirus relance la colère sociale

Valérie Joubert-Angel – Université Bordeaux Montaigne

Après des mois de contestation dans la rue pour exiger un changement de constitution au Chili, des manifestations éclatent aujourd’hui dans les banlieues défavorisées de Santiago contre les pénuries alimentaires engendrées par le confinement lié à l’épidémie de coronavirus. Dans un contexte de ralentissement des activités économiques et face à l’insuffisance des aides de l’Etat, les habitants de plusieurs quartiers pauvres de la capitale affrontent violemment les forces de police et réclament une prise en considération des besoins de première nécessité par le gouvernement de Sebastián Piñera. En attendant, la réponse vient du peuple lui-même qui multiplie les actions solidaires comme l’organisation des soupes populaires.

Film d’animation : « El pueblo tiene HAMBRE ». Création de « Mono » González, animé par Pancho Brzovic. Juin 2020

https://www.facebook.com/pancho.brzovic/videos/10158955273909271/

Exode au Pérou

Foto: Hugo Curotto Olaechea

Des dizaines  de milliers de Péruviens quittent la capitale du Pérou à pied pour rentrer dans leurs régions natales  à des centaines de kilomètres  de Lima, vers Cusco, Ayacucho, Huancavelica, Piura, Tarapoto…

Fin avril 2020,  170 000 personnes sont sur les routes,  exposées aux intempéries. Tous portent des masques avec une grande conscience des risques, la chaleur est extrême  le jour, et le froid intense la  nuit pour échapper à la malédiction que représentent à la fois le coronavirus, la perte de travail, l’impossibilité de vendre dans la rue, l’absence de transport public, l’état d’urgence sanitaire déclaré depuis plus d’un mois. 

Isabelle.Tauzin[at]u-bordeaux-montaigne.fr

En ligne : Cuarto Poder – Panamericana

 

 

Michèle Guicharnaud Tollis

Michèle Guicharnaud-Tollis est professeure émérite  à l’université de Pau et des Pays de l’Adour, docteure d’Etat en Langues et Littératures hispaniques de l’Université de Bordeaux et membre du Laboratoire ALTER (EA7504. Arts, Langages, Transitions et Relation). Ses activités de recherches portent sur la littérature coloniale et l’histoire culturelle cubaines, caribéenne et afro-américaine du XIXe au XXIe siècle. Elle a été professeure invitée des universités de La Havane et de Santiago de Cuba, Saint-Domingue, Carthagène des Indes, Cayenne, Madrid ( CSIC, Casa de Velazquez), Berlin. Elle a publié plusieurs livres consacrés essentiellement à la culture et à l’histoire culturelle caribéennes, parmi lesquels : L’émergence du Noir dans le roman cubain du XIXe siècle (Paris, L’Harmattan 1991), Regards sur Cuba au XIXe siècle – Témoignages européens (Paris, L’Harmattan, 1996), Cuba de l’indépendance à nos jours (Paris, Ellipses, 2007), ainsi que des actes de colloques : Les ports dans l’espace caraïbe – Réalités et imaginaire (2003), Caribe-Elementos para una historia de los puertos (2003), Le sucre dans l’espace caraïbe hispanophone-Stratégies et représentations (1998), Regards croisés entre la France et le Brésil (2008). Sur l’émigration en Amérique, elle a contribué à l’ouvrage Ils ont fait les Amériques Mobilités, territoires et imaginaires (1776-1930) (PUB, 2012, 411p.) avec L. Dornel, M. Parsons et J.Y. Puyo dans le cadre du projet TEMA antécédent du projet EMILA, portés par Isabelle Tauzin-Castellanos,.

Traces de l’immigration au Pérou: du projet politique au guide pratique

A propos du Guide de l’immigration au Pérou. La voie centrale, la région du Pichis (1902)  – PWP

Le parcours de vie des self made men que furent Achille Allier et Auguste Dreyfus est partiellement connu dans le domaine de l’histoire des migrations vers le Pérou. Les deux hommes réussirent  par des stratégies matrimoniales et des alliances politiques à mener les affaires les plus rentables, aux dépens d’un  pays gouverné tout au long du XIXe siècle par des militaires sauf l’interrègne du président civil Manuel Pardo entre 1872 et 1876.

Manuel Pardo  développa alors l’initiative d’une “Société d’immigration européenne” qui devait faciliter l’arrivée et l’installation des migrants en Amazonie ; 3 000 Européens finirent par atteindre des territoires rendus encore plus lointains par la Cordillère des Andes et cependant habités depuis des temps immémoriaux par des populations acclimatées à l’espace forestier. Continuer la lecture de « Traces de l’immigration au Pérou: du projet politique au guide pratique »

Voyages, exils, migrations Amérique latine Europe

De l’Amérique latine vers l’Europe – Migrations européennes et latino-américaines, XIXe-XXIe siècles.

À partir des guerres d’indépendance et de la fondation des républiques latino-américaines, le Sud-Ouest a été une terre d’émigration vers l’Amérique espagnole comme espace de colonisation. En retour, la France a attiré de nombreux voyageurs hispano-américains, étudiants, exilés, entrepreneurs, touristes… sur le littoral Atlantique ou dans l’arrière-pays, laissant des écrits ou des images sur les régions qu’ils découvraient. Quels témoignages apportent les migrants sur la société d’accueil ? Comment s’insèrent les colons ? Comment gardent-ils le lien avec le pays natal ? Quelles représentations donnent les voyageurs latino-américains du Vieux Monde ?
La notion de transferts culturels met l’accent sur la construction d’une nouvelle identité du migrant (à la fois émigrant et immigrant) dans un espace tiers, entre le lieu de départ et le lieu de destination que les compétences de l’équipe projet EMILA permettront d’analyser.
Outre le rayonnement des activités scientifiques vers la communauté des chercheurs, le carnet EMILA s’adresse aux descendants de migrants pour recueillir les traces de migration conservées dans le patrimoine des familles.