Pascal Harriague : un cordonnier tanneur basque pionnier de la viticulture en Uruguay

Pascal Harriague: la trajectoire exceptionnelle d’un cordonnier tanneur pionnier de la viticulture uruguayen – Biographie rédigée par Beñat Çuburu-Ithorotz

Les débuts de Pascal Harriague en Uruguay

Les vins d’Amérique du Sud (Chili, Argentine, Uruguay) obtiennent depuis plusieurs années une reconnaissance internationale en remportant des prix dans les grands salons consacrés à la viticulture. Leur succès ne se dément plus et depuis qu’ils grignotent des parts de marché aux régions traditionnelles de vins, on cesse de les considérer avec condescendance. Ce que l’on sait moins, c’est que ce sont des émigrants basques qui ont introduit et développé la viticulture dans ces pays. Ainsi, Pascal Harriague est-il considéré comme un pionnier en Uruguay. Continuer la lecture de « Pascal Harriague : un cordonnier tanneur basque pionnier de la viticulture en Uruguay »

Emigration d’Hasparren par Beñat Cuburu Ithorotz

Les travailleurs du cuir d’Hasparren en Amérique latine. Étude micro-historique d’une émigration spécialisée (XVIIIe-XXe siècles) – Thèse soutenue à l’université Bordeaux Montaigne 8 juillet 2022.

Ce travail est une étude micro-historique de l’émigration depuis Hasparren, commune du Pays basque français, et vise à démontrer sa spécificité, puisqu’elle est composée en grande partie de tanneurs et de cordonniers. Le terrain a consisté à développer une base de données nominative des émigrants d’Hasparren.

This work is a micro-historical study of emigration from Hasparren, a municipality in the French Basque Country, and aims to demonstrate its specificity, since it is largely composed of tanners and shoemakers. The fieldwork consisted of developing a nominative database of emigrants from Hasparren.

La première partie analyse le cadre de l’étude, Hasparren, à travers une présentation générale de la commune et de sa démographie, les activités artisanales aux XVIIIe et XIXe siècles et les activités industrielles de la première moitié du XXe siècle. La deuxième partie est l’exploitation de la base de données des émigrants, consistant en une présentation de la méthodologie utilisée, des différentes sources consultées et des résultats obtenus. La troisième partie analyse les politiques migratoires des pays d’accueil des émigrants, leur développement professionnel en Amérique et expose une série d’études de cas de ces émigrants professionnels du cuir.

Après la soutenance, la publication de la thèse est prévue et la réalisation d’une mission sur les traces de Pascal Harriague et d’autres émigrants en Uruguay.

Jury : M. Óscar Álvarez Gila, codirecteur de la thèse, (Profesor Titular de Universidad – Universidad del País Vasco / Euskal Herriko Unibertsitatea) et Mme Isabelle Tauzin-Castellanos (Professeure des universités – Université Bordeaux Montaigne), codirectrice de la thèse, Mme María del Pilar Cagiao Vila, par visioconférence, pré-rapporteure de la thèse (Profesora Titular – Universidad de Santiago de Compostela),  M. Alvar de la Llosa, pré-rapporteur (Professeur des universités – Université Lyon 2), Mme Amaia Iraizoz, (Profesora asociada – Universidad Pública de Navarra) et M. Hernán Gustavo Otero (Profesor Titular de Universidad – Universidad Nacional del Centro de la Provincia de Buenos Aires – Chercheur principal CONICET).

Emigration française à Tucuman

De nombreux Français se sont installés au XIXe siècle dans la région de Tucuman décrite par Julien Mellet dans son récit de voyage. Un article de Mariana Feyling, recommandé par l’historien Daniel Campi, rendait compte de cette immigration précoce avec parmi les Pyrénéens les plus notables, Philippe Bertrès, arrivé en même temps que Mellet à bord du Consolateur, engagé dans l’armée patriote, puis au service du gouvernement indépendant, évoluant entre Tucuman, Salta, la Bolivie et  Buenos Aires.

D’autres émigrants pyrénéens partis des confins de la Haute-Garonne et  plus connus à Tucuman que dans leur pays natal sont les Nouguès et les Rougès.

Une vue de Villa Nougués, ou comment retrouver en Argentine les Pyrénées natales de ces émigrants du XIXe siècle.

Radio Tucuman: conférence à l’université de Tucuman sur le voyage du Lot-et-Garonnais Julien Mellet

Conférence d’Isabelle Tauzin à l’université de Tucuman  lundi 22 mars 2022, à l’invitation du Groupe d’études  Travesías Discursivas, intégré à l’ Instituto Interdisciplinario de Estudios Latinoamericanos (UNT), coordonné par  María Jesús Benites (UNT-CONICET). Le récit de voyage de Julien Mellet fut d’abord publié à Agen, alors que l’aventurier résidait à Bordeaux puis à Paris en 1826. La seconde édition fut lue à Buenos Aires dès 1827, un exemplaire annoté est conservé.

Un encuentro con la escritura de Julian Mellet, viajero francés del siglo XIX

Séminaire 2022

Vendredi 11 février,  18h30-20h, visio-conférence par Isabelle Tauzin, université Bordeaux Montaigne.

Etude de la correspondance entre l’Argentine et le Béarn adressée à la famille Mondot-Haurie, années 1899-1910.

Vendredi 4 mars, à 16h, salle Jean Loiseau, Université Bordeaux Montaigne: Circulations, missions et migrations religieuses entre la France et le Chili, XIXe-XXIe siècle par Maria Paz Valdés della Maggiore (Universidad de los Andes, Santiago du Chili)

Vendredi 8 avril, 16h – Maison des Étudiants: À la carte.  Atelier d’écriture créative: Lettres et migrations  animé par  Rosmeliz Alva Zapata et Carlos Estela-Vilela, doctorants et enseignants, Université Bordeaux Montaigne.

Vendredi 13 mai  : Communications et publications.

 

 

Histoire de l’émigration basque, 5 et 6 juillet 2021 – Participants de Bayonne

Vidéo du colloque et des participants au Musée Basque et à l’IUT de Bayonne et du Pays Basque

Images de  Carlos Estela Vilela  – Chant: Pantxi Bidart. Parole de Basque.

Projet EMILA 

EA 3656 AMERIBER

 

La traversée des émigrants vers l’Argentine: un témoignage de 1884

Récit de la traversée des émigrants d’Europe vers l’Argentine à la fin du XIXe siècle par l’écrivain Edmondo de Amicis (cité par Beñat Çuburu, dans Emigrer au Mexique à 15 ans).

Traduction complète en espagnol par  Giner de los Rios En ligne  ici en espagnol.

Mais déjà la chaleur avait détraqué les choses même sur le gaillard d’arrière, comme je pus fort bien le constater le soir même. C’était à faire pitié vraiment. Entre ces quelques êtres qui dix jours plus tôt ne se connaissaient pas, qui après dix autres jours se sépareraient à jamais, et qui pendant ce temps n’auraient dû penser à rien d’autre qu’aux affections ou aux intérêts qu’ils avaient laissés en Europe ou à ceux qui les attendaient en Amérique, là, sur ces quatre planches suspendues au-dessus de l’abîme s’était déjà ourdie toute une trame enchevêtrée d’antipathie et d’inimitiés…

 

Emigration béarnaise en Argentine

La projection du film Lo que me contó el abuelito, dix ans après sa réalisation, en présence des producteurs Agnès Lanusse et Dominique Gautier,   a été un beau succès avec une grande émotion à l’Institut Cervantès de Bordeaux, grâce aux témoignages recueillis en  Argentine, auprès de la première, deuxième et même troisième génération qui expriment encore la survivance de la douleur d’un déracinement et lors de séjours en France, le sentiment de revenir chez soi, dans un pays quitté depuis une éternité. Pendant le XIXe siècle et le début du XXe, ce sont environ 120 000  Béarnais  qui sont partis ainsi chercher une vie meilleure en Amérique. Les voyageurs des premières décennies sont devenus des émigrants forcés de travailler pour rembourser  le billet de la navigation transatlantique. Leur voyage est d’une étonnante actualité en ce XXIe siècle .

https://www.u-bordeaux-montaigne.fr/fr/actualites/recherche/histoires-argentines-de-bearnais-emigres.html

 

Emigrer au Mexique à 15 ans – Biographies d’émigrants par Beñat Cuburu

La correspondance du jeune Basque Jean-Baptiste Lissarague, émigré en 1902 à quinze ans au Mexique, est publié par Beñat Çuburu-Ithorotz , contributeur du projet EMILA, à partir des lettres et du témoignage que l’historien de l’émigration d’Hasparren a reçu des mains de Mayou Haristoy, une descendante de Jean-Baptiste Lissarague, qui a ouvert la malle aux souvenirs. L’ouvrage révèle la dureté de l’émigration à l’adolescence dans des navires surchargés comme La Navarre parti de Saint-Nazaire à l’automne 1902, l’intégration progressive au Mexique dans la communauté basco-mexicaine entre Mexico et Guanajuato, les fêtes populaires et les événements du quotidien d’un jeune homme mobilisé sur le front de l’Aisne et disparu deux mois après son retour en France, en octobre 1914.

Présentation de l’ouvrage par Beñat Çuburu-Ithorotz en basque

ISBN : 9788490277973   – Editeur: Elkar, Bayonne

Autres biographies en ligne par Beñat Çuburu-Ithorotz

Jean-Pierre Choribit: une vie d’industriel du cuir, d’Hasparren au Chili

Gratien Daguerre, tanneur richissime à Cuba

Pascal Harriague: la trajectoire exceptionnelle d’un cordonnier tanneur pionnier de la viticulture uruguayen

Paul Lafitte: un destin singulier à Cuba

Joseph Mendiague:  le cordonnier – improvisateur en Uruguay

 

 

Webinaire: “Migrations et indépendances”. Université Bordeaux Montaigne

Coordination : Isabelle.Tauzin*u-bordeaux-montaigne.fr

Miércoles 1 de julio de 2020

Zoom 1

Desde la independencia de México hasta la migración de franceses del suroeste

Mx 8: 30  Fr-Es 15:30 Manuel Santirso : La colonia española y novohispana en Burdeos, 1830-1863

Mx 9: 00  Fr 16:00 Gerardo Manuel Medina Reyes : De Burdeos a Veracruz. Migración y travesías atlánticas entre dos puertos en la primera mitad del siglo XIX

Mx 9: 30  Fr 16:30 Delia Salazar Anaya : Migrantes y aventureros del suroeste de Francia en la Ciudad de México durante el siglo XIX

Mx 10: 00  Fr 17:00 Ronald Soto Quiros: Proyectos de inmigración europea en Costa Rica: tentativas de colonización francesa (1821-1860)

Mx 10: 30  Fr 17:30 Débat – Pause

Zoom 2

Viajeros voluntarios y emigrantes forzados entre  México y Francia en el siglo XIX

Mx 11: 30  Fr 18:30 Ana Rosa Suarez Argüello : Prisioneros mexicanos en Francia (1863-1864)

Mx 12: 00  Fr 19:00 Edwin Alcántara: La autobiografía de Lucas Alamán: ¿viajes románticos, empresariales, científicos o políticos por Europa?

Mx 12: 30  Fr 19:30 Ana María Romero Valle: Impresiones de una mexicana en Europa: Concha Lombardo de Miramón (1835-1921)

Mx (Pe) 13: 00  Fr 20:00 Flor Mallqui Bravo: La ciudad de la modernidad: la experiencia parisina de Isabel Pesado de Mier

Mx 13 30  Fr 20:30 – Débat

Jueves 2 de julio de 2020

Zoom 3

Arquitectura, pintura, y escritura: movilidades de artistas entre Francia y México de la Bella Época a los Años Locos

Mx 8: 30  Fr 15:30 Ana Marianela Porraz Castillo : Arquitecturas transatlánticas: el despacho Dubois-Marcon en la Ciudad de México (1907-1929)

Mx 9: 00  Fr 16:00 Érika Estrella González Pérez : Trazos de vida de una mujer artista  Carmen Mondragón

Mx 9: 30  Fr 16:30 Guadalupe Álvarez (Lizarlett Flores): Antonieta Rivas Mercado en Burdeos. Reflexiones en torno a la escritura del diario como espacio de reinvención

 Mx 10: 00  Fr 17:00 Jesús Rito García: Tamayo, Nieto y Toledo, las bases de la plástica oaxaqueña contemporánea desde París

Mx 10: 30  Fr 17:30 Fernando Ibarra Chávez: Miguel García Maroto y su legado en la vanguardia artística mexicana

Mx 11: 00  Fr 18:00 Débat-Pause

Zoom 4

Del exilio vasco a las representaciones cinematográficas

Mx 11: 30  Es 18:30 Josu Chueca Intxusta : Las  atalayas de Carlos Blanco Aguinaga

Mx 12: 00  Es 19:00 Kepa Zelaya : La llegada del nacionalismo vasco a México y su órgano de expresión: Euzkotarra (1907-1909).

Mx 12: 30  Es 19:30 Óscar Álvarez Gila : Entre México y París: la representación de los vascos como “latinos” en el cine de Estados Unidos.

Mx 13: 00  Fr 20:00 Beñat  Çuburu Ithorotz : Parole de Basque, présentation d’un documentaire sur l’émigration basque

Mx 14: 00  Fr 21:00 – Débat

 Viernes 3 de julio de 2020

Zoom 5

Proyecciones masculinas sobre la migración, el viaje y el exilio Miradas sociológicas,  XIX-XX

Mx 8: 30  Fr 15:30 Leonor Garcia Millé : Un país bajo la lupa: tres viajeros hispanoamericanos en España a fines del siglo XIX y principios del XX

Mx 9: 00  Fr 16:00 José de Jesús Arenas Ruiz: La alteridad en los relatos de viaje de Manuel Payno

Mx 9: 30  Fr 16:30 Araceli Espinosa Márquez (Citlalli A. Cabrera Lezama): Los esfuerzos invisibles de la organización civil mexicana en atención a los migrantes retornados

Miami 11: 00 Mx 10: 00  Fr 17:00 Maida Watson: Inmigración interna en el Caribe: el tema del Canal de Panamá en la literatura caribeña.

Mx 10: 30  Fr 17:30 Débat – Pause

Zoom 6

 Representaciones artísticas y literarias. Otros mundos desde México.

Mx 12: 00  Fr 19:00 Isabelle Tauzin-Castellanos: Emigration et parcours de vie: Subervielle, Amor, Poniatowska…

Mx 12: 30  Fr 19:30 Marisol Luna Chavez: Visiones artísticas de mujeres exiliadas en el medio siglo mexicano: Kati Horna, Leonora Carrington y Remedios Varo.

Mx 13: 00  Fr Bdx 20:00 Fr Réunion : 22: 00 Monica Cárdenas Moreno : Los exilios en la obra de Guadalupe Nettel

Mx 13: 30  Fr 20:30 Efrén Ortiz Domínguez: Leyendo Desierto sonoro de Valeria Luiselli

 

Mx 14: 00  Fr 21:00 Conclusion-es

A Santiago du Chili, la crise sanitaire du coronavirus relance la colère sociale

Valérie Joubert-Angel – Université Bordeaux Montaigne

Après des mois de contestation dans la rue pour exiger un changement de constitution au Chili, des manifestations éclatent aujourd’hui dans les banlieues défavorisées de Santiago contre les pénuries alimentaires engendrées par le confinement lié à l’épidémie de coronavirus. Dans un contexte de ralentissement des activités économiques et face à l’insuffisance des aides de l’Etat, les habitants de plusieurs quartiers pauvres de la capitale affrontent violemment les forces de police et réclament une prise en considération des besoins de première nécessité par le gouvernement de Sebastián Piñera. En attendant, la réponse vient du peuple lui-même qui multiplie les actions solidaires comme l’organisation des soupes populaires.

Film d’animation : « El pueblo tiene HAMBRE ». Création de “Mono” González, animé par Pancho Brzovic. Juin 2020

https://www.facebook.com/pancho.brzovic/videos/10158955273909271/

Exode au Pérou

Foto: Hugo Curotto Olaechea

Des dizaines  de milliers de Péruviens quittent la capitale du Pérou à pied pour rentrer dans leurs régions natales  à des centaines de kilomètres  de Lima, vers Cusco, Ayacucho, Huancavelica, Piura, Tarapoto…

Fin avril 2020,  170 000 personnes sont sur les routes,  exposées aux intempéries. Tous portent des masques avec une grande conscience des risques, la chaleur est extrême  le jour, et le froid intense la  nuit pour échapper à la malédiction que représentent à la fois le coronavirus, la perte de travail, l’impossibilité de vendre dans la rue, l’absence de transport public, l’état d’urgence sanitaire déclaré depuis plus d’un mois. 

Isabelle.Tauzin[at]u-bordeaux-montaigne.fr

En ligne : Cuarto Poder – Panamericana

 

 

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search