Migrations et archives entre le Mexique, le Pérou et la France du XIXe au XXIe siècle

Séminaire de Recherches Américanistes – Écritures Migrantes Latino-Américaines, projet Régional EMILA – Université Bordeaux-Montaigne, via zoom ici.

Lundi 30 novembre 2020, de 16 heures à 19 heures

16 :00 – 16 : 45 Hélène Homps (Directrice du Musée de la Vallée, Barcelonnette):  Politiques et stratégies de conservation et de valorisation des archives, et l’histoire de la migration de la vallée de l’Ubaye, les Barcelonnettes au Mexique.

16 :45 – 17 : 30 Ana Marianela Porraz Castillo (Architecte- doctorante en architecture Léav / CHCSC / U.Paris-Saclay):  Le fonds de l’architecte Fernand Marcon (collection photographique et iconographique) installé au Mexique et la recherche en histoire culturelle: entre Mexico et Barcelonnette.

17 : 30 – 18 : 15 Carlos Estela Vilela (Lecteur Doctorant, Université Bordeaux Montaigne): D’où venons-nous ? Où allons-nous ? Représentations de la migration interne dans la presse péruvienne pendant la pandémie Covid 19. ¿De dónde venimos? ¿A dónde vamos? Representaciones de la migración interna en la prensa peruana durante la pandemia de Covid-19.

18 :15 – 19 : 00 Isabelle Tauzin-Castellanos (professeure, Université Bordeaux-Montaigne – Institut Universitaire de France): Les aquarelles oubliées de Léonce Angrand : cliché ou réalité du Pérou vu par un diplomate français en 1837.

Emigration en Argentine

 6e Semaine de l’Amérique latine et des Caraïbes à Bordeaux

Mardi 20 octobre 2020 – 18 :00-20 :00  Institut Cervantès – Cours de l’Intendance, Bordeaux.

Lo que me contó abuelito – Histoires argentines de Béarnais émigrés

Projection de documentaire (61mn) suivie de débat. Film produit par CREAV – Communication (Pau).

Pendant le XIXe siècle et le début du XXe, environ 120 000  Béarnais  sont partis chercher une vie meilleure en Argentine. À partir de rencontres avec leurs descendants, le film nous fait découvrir l’itinéraire de ces émigrants. Langues : Français, Castillan et Occitan – Sous-titres français.

Le débat permet de dialoguer avec les producteurs du documentaire représentants l’association Béarn Argentina : Dominique Gautier et  Agnès Lanusse.   Quelques lignes de compte rendu…

Les témoignages apportent  un éclairage sur le besoin de retrouver des racines, de retisser des liens avec les familles de part et d’autre de l’Atlantique. Au regard des débats qui animent aujourd’hui la politique, l’économie et les sciences sociales sur la question de l’immigration, il est bon de rappeler que la France a vu partir des centaines de milliers d’hommes, de femmes, d’enfants, paysans, ouvriers, artisans pour aller chercher une vie meilleure dans des territoires dont ils ignoraient tout.  

Agnès Lanusse sur les pas de ses ancêtres présentera à Bordeaux le projet du film, le cinéaste Dominique Gautier  expliquera les aléas de la réalisation. La présentation de « Lo que me contó abuelito », s’inscrit dans le cadre du projet scientifique régional soutenue par la Nouvelle-Aquitaine : EMILA, Ecritures Migrantes Latino-Américaines, histoires et traces de/en Nouvelle-Aquitaine.

 

Vidéos – Colloque EMILA – « Migrations et indépendances »

COLLOQUE EMILA 1,2 et 3 juillet 2020 en ligne – online

Université Bordeaux Montaigne

Coordination : Isabelle Tauzin-Castellanos UBM-IUF

Migrations et indépendances : deux siècles de témoignages et de représentations entre le Mexique, l’Amérique centrale, l’Espagne et la France, 1820-2020

Mercredi 1er juillet 2020 

Atelier 1 – Mesa 1

De l’Indépendance du Mexique à l’émigration du sud-ouest – Desde la independencia de México hasta la migración de franceses del suroeste

0:00 Manuel Santirso, docteur, histoire, enseignant-chercheur, Universidad Autónoma de Barcelona

« La colonia española y novohispana en Burdeos, 1830-1863 »

30:21 Gerardo Manuel Medina Reyes, docteur, histoire, chercheur, Colegio de Michoacán

« De Burdeos a Veracruz. Migración y travesías atlánticas entre dos puertos en la primera mitad del siglo XIX »

1:01:30 Delia Salazar Anaya, docteure, histoire, chercheuse, Instituto Nacional de Antropología e Historia, México

« Migrantes y aventureros del suroeste de Francia en la Ciudad de México durante el siglo XIX »

1:31:26 Ronald Soto Quiros, docteur, histoire, Université de Bordeaux – Institut Universitaire Technologique

« Proyectos de inmigración europea en Costa Rica: tentativas de colonización francesa (1821-1860) »

2:02:05 Débat – Pause

Atelier 2 – Mesa 2

Voyageurs volontaires et émigrants contraints du Mexique en France au XIXe siècle – Viajeros voluntarios y emigrantes forzados entre México y Francia en el siglo XIX

 0:00 Ana Rosa Suarez Argüello, docteure, histoire, enseignante-chercheuse, Instituto Mora, México

« Prisioneros mexicanos en Francia (1863-1864) »

24:52 Edwin Alcántara, doctorant, histoire, chercheur, Instituto de Investigaciones Bibliográficas – UNAM

« La autobiografía de Lucas Alamán: ¿viajes románticos, empresariales, científicos o políticos por Europa? »

53:35 Ana María Romero Valle, maestria, histoire, enseignante, chercheuse, Instituto de Investigaciones Bibliográficas – UNAM

« Impresiones de una mexicana en Europa: Concha Lombardo de Miramón (1835-1921) »

1:20:40 Flor Mallqui Bravo, doctorante, littérature, enseignante, Pontificia universidad Católica del Perú-Université Bordeaux Montaigne

« La ciudad de la modernidad: la experiencia parisina de Isabel Pesado de Mier »

1:45:43 Débat

JEUDI 2 JUILLET

Atelier 3 – Mesa 3

Architecture, peinture, écriture : circulations d’artistes entre la France et le Mexique de la Belle Époque aux Années Folles – Arquitectura, pintura, y escritura: movilidades de artistas entre Francia y México de la Bella Época a los Años Locos

0:00 Ana Marianela Porraz Castillo, doctorante, architecture, chercheuse, École Nationale Supérieure d’Architecture UVSQ – U Paris Saclay

« Arquitecturas transatlánticas: el despacho Dubois-Marcon en la Ciudad de México (1907-1929) »

25:58 Érika Estrella González Pérez, masterante, études latino-américaines, Université Bordeaux Montaigne

« Trazos de vida de una mujer artista Carmen Mondragón »

50:28 Guadalupe Álvarez, maestra, littérature, enseignante, Universidad Autónoma Metropolitana en collaboration avec Lizarlett Flores Díaz, doctorante, Université Bordeaux Montaigne

« Antonieta Rivas Mercado en Burdeos. Reflexiones en torno a la escritura del diario como espacio de reinvención »

1:21:00 Fernando Ibarra Chávez, docteur, littérature, enseignant chercheur, Universidad Nacional Autónoma de México

« Miguel García Maroto y su legado en la vanguardia artística mexicana »

1:48:57 Débat-Pause

Atelier  4 – Mesa 4 

De l’exil basque aux représentations cinématographiques – Del exilio vasco a las representaciones cinematográficas

0:00 Josu Chueca Intxusta, docteur, histoire, enseignant chercheur, Universidad del País Vasco, Donostia

« Las atalayas de Carlos Blanco Aguinaga »

35:09 Kepa Zelaya, master, histoire, Universidad del País Vasco

« La llegada del nacionalismo vasco a México y su órgano de expresión: Euzkotarra (1907-1909) »

58:51 Óscar Álvarez Gila, docteur, histoire, enseignant-chercheur, Universidad del País Vasco, Vitoria

« Entre México y París: la representación de los vascos como « latinos » en el cine de Estados Unidos »

1:23:09 Beñat Çuburu Ithorotz, doctorant, études latino-américaines, enseignant, Université Bordeaux Montaigne-Universidad del País Vasco, IUT Bayonne

« Parole de Basque, présentation d’un documentaire sur l’émigration basque »

1:53:14 Débat

Atelier 5 – Mesa 5

Projections masculines sur l’émigration, le voyage et l’exil – XIXe et XXe siècle – Regards de la sociologie – Proyecciones masculinas sobre la migración, el viaje y el exilio Miradas sociológicas, XIX-XX

 0:00 Leonor Garcia Millé, docteure, histoire, enseignante chercheuse, Universida Nacional Autónoma de México

« Un país bajo la lupa: tres viajeros hispanoamericanos en España a fines del siglo XIX y principios del XX »

18:53 José de Jesús Arenas Ruiz, doctorant, littérature, Universidad Autónoma Metropolitana, Iztapalapa

« La alteridad en los relatos de viaje de Manuel Payno »

39:27 Citlalli A. Cabrera Lezama, doctorante en sciences politiques, chercheuse, BUAP, Puebla

« Los esfuerzos invisibles de la organización civil mexicana en atención a los migrantes retornados »

1:24:54 Maida Watson, docteure, langues romanes, enseignante-chercheuse, Florida International University

« Inmigración interna en el Caribe: el tema del Canal de Panamá en la literatura caribeña »

1:10:12 Débat – Pause

Atelier 6 – Mesa 6

Représentations artistiques et littéraires : autres mondes depuis le Mexique – Representaciones artísticas y literarias. Otros mundos desde México.

 0:00 Isabelle Tauzin-Castellanos, docteure, habilitée à diriger des recherches, études latino-américaines, enseignante-chercheuse, Université Bordeaux Montaigne

« Emigration et parcours de vie: Subervielle, Amor, Poniatowska… »

33:02 Marisol Luna Chavez, docteure, littérature, enseignante-chercheuse, Universidad Autónoma Benito Juárez de Oaxaca

« Visiones artísticas de mujeres exiliadas en el medio siglo mexicano: Kati Horna, Leonora Carrington y Remedios Varo »

1:01:27 Monica Cárdenas Moreno, docteure, littérature, enseignante-chercheuse, Université de la Réunion

« Los exilios en la obra de Guadalupe Nettel »

1:36:34 Conclusion-es

L’émigration basque en Amérique latine

Co-organisation : Beñat Çuburu  (IUT Bayonne)  – Isabelle Tauzin (U. Bordeaux Montaigne)

Lundi 18 janvier 2021 – Musée Basque de Bayonne: conférences publiques et table ronde des représentants d’associations d’émigration

Mardi 19 janvier 2021 – IUT de Bayonne – Conférences publiques et projection du film

Programmation  provisoire

Lundi 18 janvier 9h 30 – 12h30

Claude Mehats : Samuel Lafone agent d’émigration

Hernan Otero (Argentine) Histoire de l’émigration française en Argentine

Argitxu Camus Etchecopar : Les correspondances: sources de l’expérience migratoire basque

Pascal Chastin  : Correspondance de Jean Vigné, agent d’émigration à Tardets

Argia Olçomendy L’émigration basque en Argentine (1840-1910) : entre réalisation personnelle et freins socio-politiques

14H  00

La parole des associations 14 H 00 – 16H

Association Euskal Argentina   – Association Musée Basse Navarre.

16h Littérature

Christian Manso et Dolores Thion L’émigration basque dans la revue Lire

Jean Casenave Bayonne – U Bordeaux Montaigne : L’évocation de l’Amérique latine dans la Littérature basque (1850-1930)

Xavier Escudero Université du Littoral, Boulogne : L’oeuvre d’écrivains basques émigrés et la représentation littéraire du Basque émigré José Olivares Larrondo « Tellagorri ».

Isabelle Tauzin Univeresité Bordeaux Montaigne: Migrations, retours et villégiatures

Mardi 19 janvier  9H 30

Haizpea Abrisketa doctorante UPV : La déportation, une émigration forcée au xxe siècle. Le cas des déportés basques à Cuba.

Oscar Alvarez historien UPV La microgeografía de la inmigración vasca en Argentina a través del asociacionismo: la sociedad de socorros mutuos Euskal Echea

Jesus Javier Alonso U Bordeaux Montaigne : Le souvenir des indianos dans l’espace urbain du Pays basque-espagnol : Politiques symboliques et mémorielles

Carlos Estela doctorant Bordeaux : Images de l’émigration basque au Pérou

Maryse Esterle, Béarn Argentina : Le passé reconstruit : les écrits de descendants d’émigrés pyrénéens : une réappropriation subjective.

Film (60mn)  et débat : Beñat Cuburu Parole de Basque

Année 2020

Le confinement entré en vigueur le 17 mars 2020 et les mesures de distanciation sociale prolongées conduisent à une reprise d’activité sous forme de rendez-vous en ligne après le colloque Sémiotique et migrations qui s’est tenu les  13 et 14 février à la Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine et à la Maison de la Recherche de l’Université Bordeaux Montaigne.

Jeudi 18 juin, 14h-16h30 :  Séminaire EMILA en ligne : Site web – Manifestations – Publications.  Compte rendu.

Colloque international, Migrations : traces inscription et textualités (photographies du 13 février 2020)

Jesús Alonso C. (Université Bordeaux Montaigne – AMERIBER)
Isabelle Tauzin (Université Bordeaux Montaigne – IUF)
Génesis Portillo Espinoza (Florida International University)
Carlos Estela Vilela (Université Bordeaux Montaigne)
Alfonsina Leranoz (Universidad Nacional San Martín – Universidad País Vasco)
Vue d’ensemble
Rosmeliz Alva (Université Bordeaux Montaigne)
Bernard Lavallé (Université Paris Sorbonne Nouvelle)
Carmela Maltone (Université Bordeaux Montaigne)
Carmela Maltone et Maylis Santa-Cruz (Université Bordeaux Montaigne – AMERIBER)
Maryse Esterle (Université d’Artois – Les Béarnais de Paris)
Lara Glaucia Muniz Proença (Université Fédérale du Minas Gerais)
Marluza Da Rosa (Université Fédérale de Santa Maria Brésil)

Migrations et indépendances : deux siècles de témoignages et de représentations entre le Mexique, l’Amérique centrale, l’Espagne et la France, 1820-2020

Université Bordeaux-Montaigne:  1, 2  et 3 juillet 2020

Colloque international

Vidéos du colloque en ligne

Congreso internacional 

Enlaces  para acceder a la plataforma  del Congreso.

Webinaire: « Migrations et indépendances »  Université Bordeaux Montaigne

Migrations et indépendances : deux siècles de témoignages et de représentations entre le Mexique, l’Amérique centrale, l’Espagne et la France, 1820-2020.

 Programme du colloque en ligne

Résumés des communications en ligne

Du fait de la pandémie Covid 19, le colloque sera réalisé: accessible ICI .

Présentation du colloque sur la page web de l’Université Bordeaux Montaigne.

 

Contact : emila[a]u-bordeaux-montaigne.fr

Le colloque international Migrations et indépendances : deux siècles de témoignages et de représentations entre le Mexique, l’Amérique centrale, l’Espagne et la France, 1820-2020 organisé dans le cadre du projet EMILA aura lieu sous forme de visioconférence du fait du confinements des universités françaises. Le colloque portera sur les parcours migratoires, les expériences de voyage et les séjours entre le Mexique et l’Amérique centrale et d’autre part, l’Espagne ou la France, tout au long des deux siècles depuis les indépendances jusqu’à nos jours.

L’affiche a été réalisée grâce à la bienveillance d’Elena Poniatowska Amor, auteure du tableau représentant son arrière-grand mère qui parcourait l’Europe dans les années 20 en sleeping car.

La coordination du colloque est assurée par Isabelle Tauzin-Castellanos, Université Bordeaux Montaigne  – membre de l’Institut Universitaire de France
Las líneas de investigación del Congreso Internacional Migraciones e Independencias: dos siglos de testimonios y representaciones entre México, Centroamérica, España y Francia, 1820-2020 organizado los días 1, 2 y 3 de julio de 2020, de forma virtual  la université Bordeaux Montaigne tratarán de las trayectorias migratorias, las experiencias viajeras y las estadías entre México, Centroamérica, España y Francia, a lo largo de dos siglos, desde 1820 hasta la actualidad. 

Más información sobre el Congreso en la página web que le dedica la Université Bordeaux Montaigne

 

Colloque international Migrations: traces, inscriptions et textualités

Programme PDF.

Coordination: Maxime Fabre. Inscription en ligne

JEUDI 13 FÉVRIER – Maison des Sciences de l’Homme de l’Aquitaine

9H30 – Ouverture du colloque: Raphaël Estève (Directeur d’AMERIBER EA 3656)

Atelier 1 : Textualité et iconographie de l’émigration en Amérique latine

Modérateur : Jesús Alonso Carballés (Université Bordeaux Montaigne -AMERIBER)

9H45 – 10H20 Isabelle Tauzin (Université Bordeaux Montaigne – IUF)

Conférence plénière : Traces de l’émigration française au Pérou, 1825-1920

10H30 – 10H50 Génesis Portillo Espinoza (Florida International University)

L’émigré français Léon Williez et les débuts de la caricature politique dans le Pérou des années 1850

11H – 11H20 Carlos Estela Vilela (Université Bordeaux Montaigne)

Types indigènes péruviens dans les photographies de l’explorateur Émile Colpaert

11H30-11H50 Alfonsina Leranoz (Universidad Nacional San Martín – Universidad País Vasco)

La migration basque dans le livre Arte Vasco de Mauricio Flores Kaperotxipi (Buenos Aires, 1954) 

12H – 12H20 Rosmeliz Alva (Université Bordeaux Montaigne)

Sur les traces du peintre Ricardo Grau (Bordeaux, 1907 ; Lima, 1970)

12H30 Pause Déjeuner

Atelier 2 : Migrations et représentations

Modératrice: Maylis Santa-Cruz (Université Bordeaux Montaigne -AMERIBER)

14H30 – 15H05 Bernard Lavallé (Université Paris Sorbonne Nouvelle)

Conférence plénière : André Cazaux l’Indien béarnais, ou l’émigration de l’histoire à la littérature

15H15 – 15H35 Carmela Maltone (Université Bordeaux Montaigne)

Sur les traces des émigrés italiens au Brésil et en Argentine

15H45 -16H05 Maryse Esterle (Université d’Artois – Les Béarnais de Paris)

Émigration et immigrés, regards croisés en Béarn

16H 15 Pause Café

16H30 – 16H50 Lara Glaucia Muniz Proença (Université Fédérale du Minas Gerais) 

De « ouvrons les portes » à « em casa, no brasil » : regards contemporains sur la migration

17H – 17H20 Marluza Da Rosa (Université Fédérale de Santa Maria Brésil)

La construction de la « victime » dans le discours sur les migrations au Brésil

17H30 – 17H50 Marina Cardozo Prieto (Université de la République d’Uruguay)

Exil politique uruguayen et gauche italienne dans le Cône Sud (1973-1985). Idées et pratiques politiques en dialogue

VENDREDI 14 FÉVRIER – Maison de la Recherche – Salle des thèses

Atelier 3 : Représentations médiatiques des migrations

Modératrice : Anne Beyaert-Geslin (Université Bordeaux Montaigne, MICA)

9H45 – 10H20 Sémir Badir (Université de Liège)

Conférence plénière : Migration : du mot au concept politique. Un parcours sémiotique

10H30 – 10H50 Claire Courtecuisse (Université de Grenoble Alpes)

La présence des migrants dans les espaces ruraux en France : Une inversion des représentations sociales par les médias ?

11H – 11H20 Maxime Fabre (Université Bordeaux Montaigne)

Traces du passage : le « phénomène migratoire » au prisme de la photographie de presse

11H30 – 11H50 Laura Ascone (Université de Lorraine)

Immigration et internet : comment les Français et les Italiens réagissent sur YouTube

12H – 12H20 Valériane Mistiaen (Université Libre de Bruxelles)

Modalités discursives sur l’immigration à la télévision belge

12H30 Conclusions

Le colloque international « Migrations : traces, inscriptions et textualités » organisé sur le domaine universitaire de Pessac, à la Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine et à la Maison de la Recherche de l’Université Bordeaux Montaigne, dans le cadre des activités de l’Équipe d’Accueil AMERIBER, est l’occasion d’échanges interdisciplinaires et interuniversitaires entre linguistes, sémioticiens, sociologues, politistes, historiens de l’art, historiens du droit,  spécialistes des aires culturelles latino-américaines et européennes. Les  chercheurs communicants à Bordeaux (dont sept scientifiques venus d’Argentine, de Belgique, du Brésil, d’Espagne, des États-Unis et d’Uruguay) tissent des liens entre les différentes modalités d’expression et de réception d’un concept politiquement et médiatiquement omniprésent dans le débat public européen et latino-américain. Les participants présents à l’Université Bordeaux Montaigne pour les deux journées du jeudi 13 et vendredi 14 février 2020 explorent les différentes perspectives et les sources multiples contribuant à la polysémie des mots : « migration », « migrant », « émigré » à partir du XIXe siècle qui fut le siècle de la Grande Émigration Européenne aujourd’hui oubliée, jusqu’au Temps Présent marqué par le rejet de l’immigration dans l’hémisphère Nord.

Les contributeurs analysent des cas de parcours migratoires, de migrations retour, des « textualités » des migrations : notes éparses, correspondances familiales, carnets de voyage, presse binationale, dessins, photos, reportages… qui habillent, transfigurent ou déshumanisent les migrations, autant d’inscriptions et de représentations susceptibles de guider les trajectoires des candidats à l’émigration du XXIe siècle.  

Au-delà du constat d’une cristallisation de ce sujet dans le débat public, les deux journées interdisciplinaires de février 2020 permettent un débat contextualisé sur le passé et le présent des migrations internationales dans un cadre à la fois européen et transatlantique, en interrogeant les traces et les représentations des migrations de façon à répondre aux questions posées en préliminaire:

  • Quels sont les apports de la recherche sur l’histoire de l’émigration de la Nouvelle-Aquitaine en Amérique Latine ?
  • Comment les préconçus sur les migrants traversent-ils les médias?
  • Est-il possible d’envisager une sémiotique des migrations à partir des données textuelles et iconographiques ?

Année 2019

Jeudi 7 novembre 16h -18h : Réunion interne. UBM. Salle L01.

Lundi 14 octobre 16h 30-18h : Conférence Ricardo Sumalavia (PUCP): Le Pérou,  l’émigration chinoise et Manuel Gonzalez Prada. UBM. Amphi Lefèvre.

24 juin, 14h-17h : Réunion interuniversitaire. Communication : Parcours migratoires franco-mexicains. UBM. Salle Jean Loiseau.

15 avril 2019 : Réunion interne. Compte rendu du colloque México Francia Paris – Sorbonne

Lundi 25 mars, 10h 30 : Conférence Marcelino Irianni (UNLP-UNICEN) : Histoire de l’émigration des Basques en Argentine (1840-1920). UFR Langues. Amphi 1.

Jeudi 24 janvier, 14h-17h. Réunion interuniversitaire. MSHA. Salle 3.

Archives et migrations en Amérique latine (1815-1939)

La première journée nationale du projet EMILA soutenu par la Région Nouvelle-Aquitaine avait pour intitulé « Archives et migrations en Amérique latine (1815-1939) ». Ce rendez-vous a été l’occasion d’échanges fructueux samedi 12 octobre entre les intervenants et le public, réunis aux Archives Nationales grâce à la coordination assurée par Pascal Riviale (AN) et Isabelle Tauzin (UBM).

Pascal Riviale (Archives Nationales de France) a ouvert les débats avec une communication présentant un « Panorama des sources disponibles pour documenter l’histoire de la présence française au Pérou » pour documenter l’histoire de la présence française au Pérou au XIXe siècle.

Si les principales sources d’archives sont d’origine publique (registres d’immatriculation et d’état civil du consulat de France à Lima et registres d’état civil du vice-consulat au Callao ; tableaux de recensements péruviens ; actes notariés dans les archives nationales péruviennes et françaises ou dans les archives des Affaires étrangères), les archives privées, quand elles sont accessibles, peuvent être d’une aide précieuse. Ces archives permettent non seulement de dresser un portrait général de cette communauté française du Pérou (estimation numérique, principales origines géographiques, activités professionnelles), mais aussi d’identifier les relations professionnelles, économiques ou amicales nouées entre compatriotes. Enfin, ces sources donnent aussi à voir les relations entretenues par ces expatriés entre eux et leurs familles ou connaissances demeurées en France.

Registre des immatriculations au consulat de France à Lima (1883-1894). Archives du consulat de France à Lima Création de la société Girardot-Cernesson à Lima (1851). Archives nationales (France), ET/XL/300

Christian Rigaud et Eric Polti se sont rejoints sur le même sujet de recherche, les traces d’un émigrant français au Pérou et ancêtre commun: Sylvain Cavalié, natif du Lot et parti au Pérou avec sa sœur modiste au milieu du XIXe siècle. Christian Rigaud a entrepris de réaliser un documentaire et consulté les archives des nombreuses associations péruviennes (Bomba Francia, société de tir) ainsi que dans le fonds Courret de la Bibliothèque Nationale du Pérou.

Beñat Çuburu (UPV-UBM) a exposé ses recherches sur « la Première Guerre Mondiale et ses effets sur l’émigration dans la commune basque d’Hasparren: l’apport des archives locales ». La commune basque d’Hasparren fut marquée par une longue tradition migratoire jusqu’au milieu du XXe siècle. Près de trois mille tanneurs, cordonniers et agriculteurs sont partis pour l’Espagne et l’Amérique, s’insérant dans de véritables réseaux professionnels spécialisés. La thèse en préparation s’appuie parmi de nombreuses autres sources sur les tableaux de recensement pour le service militaire et les registres matricules afin d’analyser le parcours migratoire des émigrants mobilisés et leur attitude avant et pendant le conflit.

Un groupe d’émigrés basques au Mexique mobilisés en 14-18

La communication d’Óscar Álvarez Gila a synthétisé les divers travaux de conservation et de numérisation d’études et de sources sur l’émigration basque en Amérique. Ces tâches ont commencé dès les années 1990 en prévision de la célébration du 5e centenaire en 1992, et ont abouti à la récente création des Archives de la diaspora basque (octobre 2019). L’historien de l’université du Pays Basque (UPV-Vitoria) offre un panorama des ressources numériques disponibles sur Internet, qui sont utilisées pour étudier les communautés basques issues des processus migratoires qui ont eu lieu aux XIXe et XXe siècles, principalement vers les Amériques.

Carlos Estela (doctorant de l’université Bordeaux Montaigne) a présenté les nouvelles sources qui vont lui permettre d’orienter ses recherches sur les photographes Achille et Eugène Courret, revenus en France après avoir été les propriétaires des studios de photographie les plus renommés du Pérou.

La communication « Nouvelles sources sur les photographes Achille et Eugène Courret » visait à présenter le travail de cette famille de photographes migrants et son implication dans la construction de l’iconographie du Pérou républicain et, par conséquent, dans l’étude historiographique du XIXe siècle. C’était aussi l’occasion de partager de nouvelles découvertes en consultant diverses sources provenant d’archives régionales ou de collections personnelles.

 

Maryse Esterle, venue en compagnie de membres de l’association « Les Béarnais de Paris» évoque Le chemin des retrouvailles : à la recherche des cousins d’Argentine, le cas de la famille Aragüés-Puyou». Elle mène une longue recherche généalogique qui l’a conduite à plusieurs reprises en Argentine sur les traces des familles Aragüés et Puyó (ses arrière-grands-parents maternels) qui avaient d’abord quitté l’Aragon pour le Béarn. Fin XIXe XXe siècle : leurs enfants, six Puyou (le grand-père maternel, son frère et ses sœurs) et trois Aragüés (les sœurs de la grand-mère) partent pour l’Argentine.

Les deux hommes reviennent en France et les sept femmes restent en Argentine. Les contacts se perdent à la fin des années 1930, mais leur souvenir perdure. La recherche répond à deux objectifs : reconstituer leurs parcours et retrouver leurs descendants. Elle s’appuie sur des archives familiales (lettres, photos) et de nombreuses consultations d’archives en France, en Espagne et en Argentine : archives publiques (Archivo intermedio à Buenos Aires, Archives diplomatiques de Nantes, Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques et de Gironde) ou religieuses (diocèse de Jaca, paroisse d’Oloron-Sainte-Marie). Les archives forment un réseau, chacune dans sa spécificité apportant des documents qui ont permis à Maryse Esterle de découvrir et de comprendre des épisodes de la vie de plusieurs sœurs Aragüés et Puyou (et d’un frère Puyou) et de retrouver certains de leurs descendants.

 

Bernard Lavallé (professeur émérite de l’université Paris Sorbonne Nouvelle), initiateur des recherches sur l’histoire de l’émigration d’Aquitains vers l’Amérique latine, et auteur d’ouvrages spécialisés sur l’émigration à Cuba et au Chili, rappelle dans quelles conditions étaient délivrées les passeports, au départ de Bordeaux ou dans le département d’origine du migrant. Les demandes de passeports conservées dans les Archives départementales sont une source bien connue des travaux sur l’émigration vers l’Amérique latine. Cette communication s’est attachée à montrer qu’au-delà d’aspects purement comptables de la masse globale des flux cette source est aussi utile sur bien d’autres plans comme ceux des émigrations familiales ou en chaîne, des liens pouvant exister entre les migrants, de leur niveau culturel, de leur situation sociale et de leur niveau économique mais aussi de la question peu étudiée du départ en Amérique après une première migration régionale française vers les ports d’embarquement

Suivant la piste suggérée par Bernard Lavallé, Isabelle Tauzin-Castellanos (IUF-Université Bordeaux Montaigne), s’est intéressé aux archives des agences d’émigration.

La consultation des dossiers des agences d’émigration bordelaises et bayonnaises conservés aux Archives Nationales permet d’entrer dans le détail de cette activité qui représentait «un mouvement d’affaires considérable» selon les termes de Caroline Gau-Cabée (2015). Au-delà des statistiques, à partir des incidents qui sont remontés jusqu’au ministère de l’Intérieur, Isabelle Tauzin a cerné l’histoire de cette étape primordiale dans le parcours des migrants transportés en Amérique du sud depuis la France du Sud-Ouest, l’essor des agences soumises au décret impérial de 1855, puis à partir de 1861, l’activité ciblée de Mortier et d’Appeça, ainsi que les risques du métier d’agents d’émigration.

Affiche d’une agence d’émigration présentée par P. Riviale.  Agence Depas de Bordeaux-Archives Nnationales.

Congrès de l’Institut des Amériques, 9-11 octobre 2019

Atelier 11  Allers et retours transatlantiques : un siècle d’archives du quotidien, 1821-1919 – Idas y vueltas transatlánticas: un siglo de archivos entre América y Europa, 1821-1919. Jeudi 9 octobre et vendredi 10 octobre, campus Condorcet

Il s’agira de faire dialoguer l’ici et là-bas des différents groupes sociaux représentatifs des circulations transatlantiques, entre localisme et cosmopolitisme, et de détecter comment l’Autre perçoit ou représente l’Européen, en parallèle avec les connaissances et les représentations du pays d’accueil par le biais des témoignages des émigrants du siècle des indépendances.   

Coordination  : Isabelle Tauzin (Institut Universitaire de France – Université Bordeaux Montaigne)

1ère partie : Entre la France et le Mexique  Jeudi 10 octobre – 8h30. Institut des Amériques Campus Condorcet

Palmira VÉLEZ (historienne, professeur des universités, Université de Saragosse) 

Diplomatie culturelle d’Alfonso Reyes entre Paris et Mexico (es)

Ana Marianela PORRAZ CASTILLO (architecte, doctorante,  École Nationale Supérieure d’Architecture de Versailles) 

Visions et vestiges du Mexique du Porfiriat : le fonds photographique de l’architecte Fernand Marcon (1904-1919) (es)

Beñat Çuburu (historien, doctorant Bordeaux Montaigne – Université Pays Basque) 

Émigrer au Mexique sous le Porfiriat : récit de vie d’un jeune émigrant basque (fr)

2ème partie : Écritures quotidiennes de la migration et émigration scientifique  Vendredi 11 octobre – 10h15. Institut des Amériques Campus Condorcet

Óscar Álvarez Gila (historien, professeur des universités, Université du Pays Basque)

Émigration spontanée et colonisation organisée. Deux visions opposées de l’émigration suédoise en Amérique latine à travers la documentation privée.  (es)

Alexis Medina (historien, chercheur invité, Pontificia Universidad Católica del Ecuador

De la Lorraine à Quito : Sébastien Wise, explorateur scientifique au service de l’Équateur (fr)

Nathalie Le Brun (hispaniste, maître de conférences, Université de Strasbourg)

De la tropicalisation des végétaux à la tropicalisation des hommes. L’archipel des Canaries échangeur transatlantique (fr)

Archives et migrations françaises en Amérique latine

Samedi 12 octobre 9h30- 16h30

Archives Nationales Paris-Métro : Saint-Denis Université (Ligne 13)

Projet EMILA.

Une journée d’étude ouverte au public sur l’histoire des migrations en Amérique latine et les traces dans les archives est organisée par Pascal Riviale (Archives Nationales) et Isabelle Tauzin (IUF-Université Bordeaux Montaigne). L’objet de la journée dans le cadre du programme de recherches EMILA Ecritures migrantes latino-américaines: histoires et traces des migrations latino-américaines en/de la Nouvelle-Aquitaine est la présentation, la description, le questionnement de corpus d’archives inexplorées ou peu étudiées portant sur l’histoire des migrations entre la France ou l’Espagne vers/au départ de l’Amérique latine vers ou au départ de la Nouvelle-Aquitaine.

Les sources repérées se trouvent dans les  archives diplomatiques, nationales, départementales, religieuses, commerciales,  culturelles … ainsi que les correspondances publiques ou privées, à caractère inédit.

Programme (PDF et compte-rendu)

 

9h30 Accueil – Salle des Commissions 1

10h Pascal Riviale Archives Nationales de France

 

Panorama des sources disponibles pour documenter l’histoire de la présence française au Pérou

10h30 Christian Rigaud Réalisateur documentaire – Eric Polti Généalogiste

 

Traces d’un émigrant français au Pérou : Sylvain Cavalié

11h Beñat Çuburu Doctorant Université Bordeaux Montaigne- Université du Pays Basque UBM-UPV

 

La Première Guerre Mondiale et ses effets sur l’émigration dans la commune basque d’Hasparren: l’apport des archives locales.

11h30 Oscar Álvarez Gila Université du Pays Basque  – UPV

 

Numérisation des sources/ Sources numériques sur l’émigration basque en Amérique (es)

12h  Discussion

14h Carlos Estela, université Bordeaux Montaigne

 

Nouvelles sources sur les photographes Achille et Eugène Courret

14h30 Maryse Esterle, université d’Artois, association « Les Béarnais de Paris »

 

 Le chemin des retrouvailles : à la recherche des cousins d’Argentine, le cas de la famille Aragüés-Puyou

15h  Bernard Lavallé, université de Paris Sorbonne Nouvelle

 

Les demandes de passeport source pour l’histoire de l’émigration en Amérique latine.

15h30 Isabelle Tauzin-Castellanos, EA Ameriber, université Bordeaux Montaigne

 

Recherche sur les archives des agences d’émigration de Bordeaux et Bayonne , XIXe-XXe siècle

16h  Discussion

Inscription à la journée d’étude par le lien ci-joint

Information en ligne sur le site des Archives Nationales

Pour plus d’informations : emila[at]u-bordeaux-montaigne.fr