Images et représentations du Pérou en France, 1821-2021

Vendredi  12 novembre et samedi 13 novembre 2021 au Musée d’Aquitaine.

Prof. Isabelle Tauzin-Castellanos Projet EMILA Ecritures Migrantes Latino-américaines, Université Bordeaux Montaigne.

Participation sur inscription.

Programme au format PDF

Le colloque international « Images et représentations du Pérou en France, 1821-2021 » vise à explorer les deux siècles d’histoire politique et sociale, culturelle et artistique à partir d’images populaires, de peintures, de photographies, de films, de lettres, de multiples témoignages recueillis à partir des premières décennies de l’Indépendance du Pérou. 4 sessions sont ouvertes au public sur deux journées organisées au Musée d’Aquitaine: Indépendance, Résistance : images croisées entre la France et le Pérou – De la révolution de 1848 à la Belle Époque – Les peintres péruviens et les années folles européennes – D’un centenaire à l’autre, de l’Amazonie à Paris. Le colloque est organisé à l’occasion de la première année du projet ECOS Nord « Indépendance du Pérou : migrations françaises et influences mutuelles. Un long siècle d’histoire du Pérou (1821-1924) ». Cette manifestation scientifique accueille vingt conférenciers français et péruviens et est soutenu par l’Ambassade de France au Pérou, le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (IUF – ECOS Nord), le CONCYTEC et ProCiencia Perú,  et s’inscrit dans le cadre du programme EMILA, Ecritures Migrantes Latino-Américaines financé par la Région Nouvelle-Aquitaine et des activités scientifiques de recherche et valorisation de l’Université Bordeaux Montaigne, AMERIBER en partenariat avec le Musée d’Aquitaine et la Ville de Bordeaux.

Comité d’organisation : Rosmeliz Alva Zapata (lectrice, doctorante, Université Bordeaux Montaigne) ; Carlos Estela-Vilela (Ater, doctorant, Université Bordeaux Montaigne) ; Maxime Fourcade (masterant, Université Bordeaux Montaigne) ; Isabelle Tauzin-Castellanos (professeure des universités, Université Bordeaux Montaigne, porteur du projet ECOS –Nord,Pérou)

Comité scientifique : Alvar de la Llosa (professeur, Université Lyon II), Catherine Heymann (professeure émérite, Université Paris Nanterre), Élodie Vaudry (conseillère scientifique, Centre Allemand d’Histoire de l’Art – DFK Paris), Marcel Velázquez Castro (professeur Universidad Nacional Mayor de San Marcos, co-porteur du projet ECOS Pérou).

El congreso internacional “Imágenes y representaciones del Perú en Francia, 1821-2021” propone explorar dos siglos a partir de imágenes populares, pinturas, fotografías, películas, cartas y múltiples testimonios desde la Independencia del Perú. Se centrará en la historia visual compartida entre Francia y Perú con ponencias sobre las hermanas Izcué, las hermanas Truel, el estudio fotográfico de Eugenio y Aquiles Courret, los pintores Daniel Hernández, Alberto Lynch, Julia Codesido, los hermanos Juan Manuel y José Félix Cárdenas Castro. La historia diplomática, social y cultural también estará evocada con trabajos sobre el encargado de negocios Chaumette des Fossés y  sobre el liberal Juan Bustamante. Este evento científico acoge unos veinte ponentes franceses y peruanos y cuenta con el apoyo de la Embajada de Francia en Perú, el Ministerio de Educación Superior, Investigación e Innovación, el CONCYTEC y ProCiencia Perú.

 

 

Sur les traces du peintre Ricardo Grau

Conférence de Rosmeliz ALVA ZAPATA doctorante AMERIBER-Université Bordeaux Montaigne, en mission dans le cadre du projet ECOS Nord-Pérou, à l’invitation de l’historien de l’art Fernando Villegas Torres (Universidad Nacional Mayor de San Marcos): Sur les traces du peintre contemporain Ricardo Grau (Bordeaux 1907-Lima, 1970). Vendredi 13 août 2021, 17:00 Lima via zoom et FB.

Julia Codesido : de la Belle Epoque à la peinture indigéniste

Jeudi 20 mai dans le Cadre de la Semaine de l’Amérique latine à Bordeaux, à l’Institut Cervantès, conférence sur la peintre péruvienne Julia Codesido : « La peinture indigéniste  et une affinité élective bordelaise », par Isabelle Tauzin-Castellanos, professeure, Université Bordeaux –Montaigne et Rosmeliz Alva Zapata, doctorante.

Née en 1883, la Péruvienne Julia Codesido a choisi de consacrer sa vie à la peinture. Elle séjourna à Bordeaux à la Belle Epoque, son père étant le représentant du Pérou dans le port girondin.  Aux côtés de l’avant-garde du Centenaire (1921-1924), elle fait le choix d’un art consacré à la célébration du Pérou au moment où les artistes européens surréalistes s’intéressent aux artistes extra-européens. A partir des années 50, elle évolue vers un art brut en se libérant du réalisme, portée par sa propre esthétique et toujours fidèle à ses racines péruviennes. Elle reçoit le prix national de la Culture du Pérou, à quatre-vingt-treize ans, en 1977.

Lithographie : entre Bordeaux et Lima

Parmi les Français arrivés au Pérou dans la première moitié du XIXe siècle, les lithographes constituent un cas singulier, notamment le Bordelais Pierre Guillaume Gustave Ducasse. Né le  16 janvier 1809, fils d’un chapelier établi sur le quai des Chartrons  à Bordeaux, il est engagé avec un compatriote appelé Jean Dédé pour développer la lithographie et former des élèves, grâce à un décret signé en 1838 par le général Andrés de Santa Cruz, à la tête de l’éphémère confédération péruano-bolivienne. Ducasse et Dédé demeurent de nombreuses années au Pérou et on retrouve leurs traces dans plusieurs actes d’état civil du consulat de France dans les années 1850;. des liens ont été créés avec l’atelier de Francisco Fierro et  Ignacio Merino de retour au Pérou dans les années 40 après des études en France.

La Bataille de Yungay, janvier 1839

B. Jullian, atelier de  Dédé et Ducasse. DR:  Musée Historique Nacional- Santiago.

De l’émigration en Amérique latine à la crise migratoire

Direction de l’ouvrage: Isabelle Tauzin-Castellanos. Cairn  éditions, Morlaàs, 2021.

ISBN : 9782350689241.

Plus de 200.000 émigrants ont quitté les ports de la Nouvelle-Aquitaine pour l’Argentine ou l’Uruguay, le Brésil ou le Mexique, le Pérou ou le Chili au cours du XIXe siècle.  Aujourd’hui, cette mémoire de l’émigration est oubliée dans les débats sur la question migratoire marqués par la xénophobie.

L’ouvrage dirigé par Isabelle Tauzin, propose aux lecteurs de rapprocher le passé  de l’émigration française en Amérique latine et le présent de la crise migratoire, grâce à de multiples exemples des contributeurs tirés des archives publiques, des correspondances privées et de la presse quotidienne française et étrangère.

Organisé en 3 parties (L’émigration en Amérique latine au cours du long XIXe siècle : recrutements et migrations collectives- Projets individuels et représentations dans le pays d’accueil-Des représentations médiatiques au parcours sémiotique : migrations/migration), De l’émigration en Amérique latine à la crise migratoire s’adresse à tous, érudits ou engagés dans la réalité contemporaine, et aussi aux descendants de ces oubliés de l’histoire,  à la recherche d’aïeux  partis au loin ou éblouis par le sentiment de retrouver la terre des ancêtres, à dix mille kilomètres de l’Amérique latine, à l’occasion de leur pèlerinage en France.

Lien pour commander l’ouvrage auprès de l’éditeur

Table des matières en ligne

 

Décret sur l’établissement de colons français au Paraguay en 1855

En 1854 les discussions entre la Présidence du Paraguay, représenté à Paris par le fils de Carlos Antonio Lopez,  et le Second Empire sous l’égide de Napoléon III, sont favorables à un plan de colonisation, c’est-à-dire l’envoi de centaines de cultivateurs français pour défricher et s’installer sur des parcelles. Les difficultés rencontrées sur place par les Européens, les tentatives de fuite, l’endettement dans lequel ils se retrouvent,  l’affaiblissement causé par les maladies, de multiples raisons aboutissent à la dissolution officielle de la  Nouvelle-Bordeaux en décembre 1855 et à la dispersion des migrants originaires du sud-ouest, après l’intervention du consul de France en faveur de ses compatriotes.

Le décret sur l’établissement de la colonie française par les autorités paraguayennes est accessible en ligne.

De Bordeaux à Asuncion

Comme les projets de colonisation au Mexique, à la fin des années 1820, le projet de fondation de la Nouvelle-Bordeaux a été un échec aux conséquences tragiques.  Le fils du président du Paraguay (et futur président), Francisco Solano Lopez est reçu en janvier 1854 par l’empereur Napoléon III pour développer des relations économiques après la  récente reconnaissance diplomatique du Paraguay survenue en mars 1853. Un contrat est signé en septembre 1854 prévoyant l’envoi d’un contingent de 900 Basques français et espagnols de moins de 45 ans, catholiques et de bonne moralité. L’armateur est un dénommé Antonio Lopez, dont on retrouve une trace dans l’Annuaire  et almanach du commerce et de l’industrie en 1862, avec une adresse bordelaise (« rue de la Course et maison à Buenos Aires »). Le dossier d’agent d’émigration conservé aux Archives Nationales inclut une lettre d’Antonio Lopez qui justifie sa demande d’autorisation d’émigration comme mandataire de l’envoyé extraordinaire du Paraguay, Francisco Solano Lopez.


L’entreprise de colonisation vers ce pays a été étudiée à partir des sources paraguayennes notamment par  Guido Rodríguez Alcalá et Luc Capdevila (2005).

Ce billet est issu d’une recherche d’Isabelle Tauzin à partir des sources françaises, en particulier le dossier des Archives Nationales. Photographie d’un contrat type conservé aux Archives Nationales (2019).

Migrants à bord du National – Bordeaux Buenos Aires. 30 avril 1867

Passagers du National
Les passagers du National 30 avril 1867, au départ de Bordeaux
Instructions relatives à l’emploi des vivres et à leur distribution
Le National : Etat des vivres départ prévu le 30 avril 1867 de Bordeaux pour Buenos Aires.  Le navire a  été dérouté à Saint-Nazaire suite à une avarie et les passagers ont déposé plainte auprès du commissaire du port.
Procès – verbal dressé suite à l’avarie du National – Plaintes des émigrants –

“le Capitaine Cuvier doit s’imputer à faute de ne pas s’être assuré de la qualité et de la quantité des vivres destinés à ses passagers qui ne sont pas des colis ordinaires  et que si ses prétentions étaient fondées, il en résulterait que ses passagers seraient exposés à mourir de faim pendant la traversée, ce qui serait contraire à l’humanité et répugnerait à la morale et au plus simple bon sens “.

Documents : Archives Nationales. Agences d’émigration .

Recherche en cours : Isabelle Tauzin-Castellanos

Migrations et indépendances : deux siècles de témoignages et de représentations entre le Mexique, l’Amérique centrale, l’Espagne et la France, 1820-2020

Université Bordeaux-Montaigne:  1, 2  et 3 juillet 2020

Colloque international

Vidéos du colloque en ligne

Congreso internacional 

Enlaces  para acceder a la plataforma  del Congreso.

Webinaire: “Migrations et indépendances”  Université Bordeaux Montaigne

Migrations et indépendances : deux siècles de témoignages et de représentations entre le Mexique, l’Amérique centrale, l’Espagne et la France, 1820-2020.

 Programme du colloque en ligne

Résumés des communications en ligne

Du fait de la pandémie Covid 19, le colloque sera réalisé: accessible ICI .

Présentation du colloque sur la page web de l’Université Bordeaux Montaigne.

 

Contact : emila[a]u-bordeaux-montaigne.fr

Le colloque international Migrations et indépendances : deux siècles de témoignages et de représentations entre le Mexique, l’Amérique centrale, l’Espagne et la France, 1820-2020 organisé dans le cadre du projet EMILA aura lieu sous forme de visioconférence du fait du confinements des universités françaises. Le colloque portera sur les parcours migratoires, les expériences de voyage et les séjours entre le Mexique et l’Amérique centrale et d’autre part, l’Espagne ou la France, tout au long des deux siècles depuis les indépendances jusqu’à nos jours.

L’affiche a été réalisée grâce à la bienveillance d’Elena Poniatowska Amor, auteure du tableau représentant son arrière-grand mère qui parcourait l’Europe dans les années 20 en sleeping car.

La coordination du colloque est assurée par Isabelle Tauzin-Castellanos, Université Bordeaux Montaigne  – membre de l’Institut Universitaire de France
Las líneas de investigación del Congreso Internacional Migraciones e Independencias: dos siglos de testimonios y representaciones entre México, Centroamérica, España y Francia, 1820-2020 organizado los días 1, 2 y 3 de julio de 2020, de forma virtual  la université Bordeaux Montaigne tratarán de las trayectorias migratorias, las experiencias viajeras y las estadías entre México, Centroamérica, España y Francia, a lo largo de dos siglos, desde 1820 hasta la actualidad. 

Más información sobre el Congreso en la página web que le dedica la Université Bordeaux Montaigne