Colloque international : L’émigration basque en Amérique latine, 5 et 6 juillet

Le programme est provisoire et sera modifié en fonction des dates des 5 et 6 juillet et de la présence à Bayonne ou à distance des intervenants.

Lundi 17 mai 2021 – Musée Basque et de l’histoire de Bayonne: Conférences publiques et table ronde des représentants d’associations d’émigration

Mardi 18 mai 2021 – IUT de Bayonne et du Pays Basque – Conférences publiques et projection du film

Pré-programme 

Lundi 17 mai 9: 30 – 12:30 Musée Basque  

Ouverture du colloque par Mme Sabine Cazenave, directrice du Musée Basque et de l’histoire de Bayonne

 Conférences

Claude Mehats : Samuel Lafone agent d’émigration

Argitxu Camus Etchecopar : Les correspondances: sources de l’expérience migratoire basque

Pascal Chastin : Correspondance de Jean Vigné, agent d’émigration à Tardets

Argia Olçomendy : L’émigration basque en Argentine (1840-1910) : entre réalisation personnelle et freins socio-politiques

Isabelle Tauzin-Castellanos: Villas basques, villégiatures latino-américaines, émigrants et immigrants, 1890 -1930

Lundi 17 mai 14:00 – 18: 00 Musée Basque et de l’histoire de Bayonne

14 :00 – 16:00 Table ronde

Associations d’émigration basque –  Recherches d’hier et actualités de l’émigration basque

Sabine Cazenave – Directrice du Musée Basque

Annie Sabarots – Musée de Basse Navarre

Monique Legarto – Euskal Argentina

Christiane Bidot-Naude – Émigration 64

16:00 -18:00 Conférences

Hernán Otero: Histoire de l’émigration française en Argentine

Viviane Delpech: Souvenirs de pierre. Création et patrimonialisation des demeures d’émigrés de retour en Iparralde (XIXe-XXIe siècle)

Xavier Escudero: L’oeuvre d’écrivains basques émigrés et la représentation littéraire du Basque émigré José Olivares Larrondo Tellagorri

Christian Manso et Dolores Thion:  L’émigration basque dans la revue de l’Association pour la Mémoire de l’Emigration: Partir. Archives et mémoires de l’émigration pyrénéenne. 

 

Mardi 18 mai 14:00 – 19:00 – IUT Bayonne  Amphi Sainte-Claire.

14:00 -17: 00 Conférences

Haizpea Abrisketa: L’impact de la perte des soldats basques de l’armée espagnole pendant la guerre d’indépendance de Cuba (1895-1898).

Óscar Álvarez Gila: La microgeografía de la inmigración vasca en Argentina a través del asociacionismo: la sociedad de socorros mutuos Euskal Echea

Jesús Alonso Carballés: Le souvenir des indianos dans l’espace urbain du Pays basque-espagnol : Politiques symboliques et mémorielles

Carlos Estela Vilela: Images de l’émigration basque au Pérou

Maryse Esterle: Le passé reconstruit : les écrits de descendants d’émigrés pyrénéens, une réappropriation subjective

Isabelle Tauzin –  Présentation de l’ouvrage collectif EMILA: De l’émigration en Amérique latine à la crise migratoire : histoire oubliée de la Nouvelle-Aquitaine XIXe-XXIe siècle.

17:00-19:00 Projection-Débat

Beñat Çuburu -Ithorotz : Parole de Basque (documentaire)

Co-organisation : Beñat Çuburu  (IUT Bayonne)  – Isabelle Tauzin (U. Bordeaux Montaigne)

Contact : emila[at]u-bordeaux-montaigne.fr

 

Ulysse et Isidore Dutey: de Baigorri à Lima

Les frères Ulysse et Isidore Dutey, nés à Saint-Étienne de Baigorry, et fils d’un officier de santé, après avoir fait de brillantes études au lycée de Pau, à peine âgés d’une vingtaine d’années,  rejoignent le Pérou devenu indépendant depuis quelques années. Ils administrent une maison de commerce à leur nom « Casa Dutey » et font affaire avec des compatriotes . Ils sont parmi les premiers à s’intéresser au guano, dès 1835, associés successivement au Gersois Michel Montané puis au Bayonnais Charles Barroilhet. Ils sont signataires du premier contrat de guano, sous le président Gamarra et alors que le général Castilla est ministre des Finances. Le contrat très désavantageux pour le Pérou est renégocié l’année suivante avec d’autres souscripteurs.  Jean-Ulysse Dutey est chargé de l’exécution testamentaire au décès du Bayonnais Sauveur Soyer (1849). Ulysse Dutey est de retour en France, entre Paris et le Pays Basque :  en 1851,  il épouse à Lecumberry la fille d’un officier  supérieur de cavalerie, Marie Lafaurie d’Etchepare. Ulysse Dutey meurt en France en 1854. Pour plus d’informations on se reportera aux éléments biographiques réunis par Michel Comès ici.

De l’émigration en Amérique latine à la crise migratoire

Direction de l’ouvrage: Isabelle Tauzin-Castellanos. Cairn  éditions, Morlaàs, 2021.

ISBN : 9782350689241.

Plus de 200.000 émigrants ont quitté les ports de la Nouvelle-Aquitaine pour l’Argentine ou l’Uruguay, le Brésil ou le Mexique, le Pérou ou le Chili au cours du XIXe siècle.  Aujourd’hui, cette mémoire de l’émigration est oubliée dans les débats sur la question migratoire marqués par la xénophobie.

L’ouvrage dirigé par Isabelle Tauzin, propose aux lecteurs de rapprocher le passé  de l’émigration française en Amérique latine et le présent de la crise migratoire, grâce à de multiples exemples des contributeurs tirés des archives publiques, des correspondances privées et de la presse quotidienne française et étrangère.

Organisé en 3 parties (L’émigration en Amérique latine au cours du long XIXe siècle : recrutements et migrations collectives- Projets individuels et représentations dans le pays d’accueil-Des représentations médiatiques au parcours sémiotique : migrations/migration), De l’émigration en Amérique latine à la crise migratoire s’adresse à tous, érudits ou engagés dans la réalité contemporaine, et aussi aux descendants de ces oubliés de l’histoire,  à la recherche d’aïeux  partis au loin ou éblouis par le sentiment de retrouver la terre des ancêtres, à dix mille kilomètres de l’Amérique latine, à l’occasion de leur pèlerinage en France.

Lien pour commander l’ouvrage auprès de l’éditeur

Table des matières en ligne

 

Emigrer au Mexique à 15 ans

La correspondance du jeune Basque Jean-Baptiste Lissarague, émigré en 1902 à quinze ans au Mexique, est publié par Beñat Çuburu-Ithorotz , contributeur du projet EMILA, à partir des lettres et du témoignage que l’historien de l’émigration d’Hasparren a reçu des mains de Mayou Haristoy, une descendante de Jean-Baptiste Lissarague, qui a ouvert la malle aux souvenirs. L’ouvrage révèle la dureté de l’émigration à l’adolescence dans des navires surchargés comme La Navarre parti de Saint-Nazaire à l’automne 1902, l’intégration progressive au Mexique dans la communauté basco-mexicaine entre Mexico et Guanajuato, les fêtes populaires et les événements du quotidien d’un jeune homme mobilisé sur le front de l’Aisne et disparu deux mois après son retour en France, en octobre 1914.

Présentation de l’ouvrage par Beñat Çuburu-Ithorotz en basque

ISBN : 9788490277973   – Editeur: Elkar, Bayonne

 

Migrations et indépendances : deux siècles de témoignages et de représentations entre le Mexique, l’Amérique centrale, l’Espagne et la France, 1820-2020

Université Bordeaux-Montaigne:  1, 2  et 3 juillet 2020

Colloque international

Vidéos du colloque en ligne

Congreso internacional 

Enlaces  para acceder a la plataforma  del Congreso.

Webinaire: « Migrations et indépendances »  Université Bordeaux Montaigne

Migrations et indépendances : deux siècles de témoignages et de représentations entre le Mexique, l’Amérique centrale, l’Espagne et la France, 1820-2020.

 Programme du colloque en ligne

Résumés des communications en ligne

Du fait de la pandémie Covid 19, le colloque sera réalisé: accessible ICI .

Présentation du colloque sur la page web de l’Université Bordeaux Montaigne.

 

Contact : emila[a]u-bordeaux-montaigne.fr

Le colloque international Migrations et indépendances : deux siècles de témoignages et de représentations entre le Mexique, l’Amérique centrale, l’Espagne et la France, 1820-2020 organisé dans le cadre du projet EMILA aura lieu sous forme de visioconférence du fait du confinements des universités françaises. Le colloque portera sur les parcours migratoires, les expériences de voyage et les séjours entre le Mexique et l’Amérique centrale et d’autre part, l’Espagne ou la France, tout au long des deux siècles depuis les indépendances jusqu’à nos jours.

L’affiche a été réalisée grâce à la bienveillance d’Elena Poniatowska Amor, auteure du tableau représentant son arrière-grand mère qui parcourait l’Europe dans les années 20 en sleeping car.

La coordination du colloque est assurée par Isabelle Tauzin-Castellanos, Université Bordeaux Montaigne  – membre de l’Institut Universitaire de France
Las líneas de investigación del Congreso Internacional Migraciones e Independencias: dos siglos de testimonios y representaciones entre México, Centroamérica, España y Francia, 1820-2020 organizado los días 1, 2 y 3 de julio de 2020, de forma virtual  la université Bordeaux Montaigne tratarán de las trayectorias migratorias, las experiencias viajeras y las estadías entre México, Centroamérica, España y Francia, a lo largo de dos siglos, desde 1820 hasta la actualidad. 

Más información sobre el Congreso en la página web que le dedica la Université Bordeaux Montaigne

 

Colloque international Migrations: traces, inscriptions et textualités

Programme PDF.

Coordination: Maxime Fabre. Inscription en ligne

JEUDI 13 FÉVRIER – Maison des Sciences de l’Homme de l’Aquitaine

9H30 – Ouverture du colloque: Raphaël Estève (Directeur d’AMERIBER EA 3656)

Atelier 1 : Textualité et iconographie de l’émigration en Amérique latine

Modérateur : Jesús Alonso Carballés (Université Bordeaux Montaigne -AMERIBER)

9H45 – 10H20 Isabelle Tauzin (Université Bordeaux Montaigne – IUF)

Conférence plénière : Traces de l’émigration française au Pérou, 1825-1920

10H30 – 10H50 Génesis Portillo Espinoza (Florida International University)

L’émigré français Léon Williez et les débuts de la caricature politique dans le Pérou des années 1850

11H – 11H20 Carlos Estela Vilela (Université Bordeaux Montaigne)

Types indigènes péruviens dans les photographies de l’explorateur Émile Colpaert

11H30-11H50 Alfonsina Leranoz (Universidad Nacional San Martín – Universidad País Vasco)

La migration basque dans le livre Arte Vasco de Mauricio Flores Kaperotxipi (Buenos Aires, 1954) 

12H – 12H20 Rosmeliz Alva (Université Bordeaux Montaigne)

Sur les traces du peintre Ricardo Grau (Bordeaux, 1907 ; Lima, 1970)

12H30 Pause Déjeuner

Atelier 2 : Migrations et représentations

Modératrice: Maylis Santa-Cruz (Université Bordeaux Montaigne -AMERIBER)

14H30 – 15H05 Bernard Lavallé (Université Paris Sorbonne Nouvelle)

Conférence plénière : André Cazaux l’Indien béarnais, ou l’émigration de l’histoire à la littérature

15H15 – 15H35 Carmela Maltone (Université Bordeaux Montaigne)

Sur les traces des émigrés italiens au Brésil et en Argentine

15H45 -16H05 Maryse Esterle (Université d’Artois – Les Béarnais de Paris)

Émigration et immigrés, regards croisés en Béarn

16H 15 Pause Café

16H30 – 16H50 Lara Glaucia Muniz Proença (Université Fédérale du Minas Gerais) 

De « ouvrons les portes » à « em casa, no brasil » : regards contemporains sur la migration

17H – 17H20 Marluza Da Rosa (Université Fédérale de Santa Maria Brésil)

La construction de la « victime » dans le discours sur les migrations au Brésil

17H30 – 17H50 Marina Cardozo Prieto (Université de la République d’Uruguay)

Exil politique uruguayen et gauche italienne dans le Cône Sud (1973-1985). Idées et pratiques politiques en dialogue

VENDREDI 14 FÉVRIER – Maison de la Recherche – Salle des thèses

Atelier 3 : Représentations médiatiques des migrations

Modératrice : Anne Beyaert-Geslin (Université Bordeaux Montaigne, MICA)

9H45 – 10H20 Sémir Badir (Université de Liège)

Conférence plénière : Migration : du mot au concept politique. Un parcours sémiotique

10H30 – 10H50 Claire Courtecuisse (Université de Grenoble Alpes)

La présence des migrants dans les espaces ruraux en France : Une inversion des représentations sociales par les médias ?

11H – 11H20 Maxime Fabre (Université Bordeaux Montaigne)

Traces du passage : le « phénomène migratoire » au prisme de la photographie de presse

11H30 – 11H50 Laura Ascone (Université de Lorraine)

Immigration et internet : comment les Français et les Italiens réagissent sur YouTube

12H – 12H20 Valériane Mistiaen (Université Libre de Bruxelles)

Modalités discursives sur l’immigration à la télévision belge

12H30 Conclusions

Le colloque international « Migrations : traces, inscriptions et textualités » organisé sur le domaine universitaire de Pessac, à la Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine et à la Maison de la Recherche de l’Université Bordeaux Montaigne, dans le cadre des activités de l’Équipe d’Accueil AMERIBER, est l’occasion d’échanges interdisciplinaires et interuniversitaires entre linguistes, sémioticiens, sociologues, politistes, historiens de l’art, historiens du droit,  spécialistes des aires culturelles latino-américaines et européennes. Les  chercheurs communicants à Bordeaux (dont sept scientifiques venus d’Argentine, de Belgique, du Brésil, d’Espagne, des États-Unis et d’Uruguay) tissent des liens entre les différentes modalités d’expression et de réception d’un concept politiquement et médiatiquement omniprésent dans le débat public européen et latino-américain. Les participants présents à l’Université Bordeaux Montaigne pour les deux journées du jeudi 13 et vendredi 14 février 2020 explorent les différentes perspectives et les sources multiples contribuant à la polysémie des mots : « migration », « migrant », « émigré » à partir du XIXe siècle qui fut le siècle de la Grande Émigration Européenne aujourd’hui oubliée, jusqu’au Temps Présent marqué par le rejet de l’immigration dans l’hémisphère Nord.

Les contributeurs analysent des cas de parcours migratoires, de migrations retour, des « textualités » des migrations : notes éparses, correspondances familiales, carnets de voyage, presse binationale, dessins, photos, reportages… qui habillent, transfigurent ou déshumanisent les migrations, autant d’inscriptions et de représentations susceptibles de guider les trajectoires des candidats à l’émigration du XXIe siècle.  

Au-delà du constat d’une cristallisation de ce sujet dans le débat public, les deux journées interdisciplinaires de février 2020 permettent un débat contextualisé sur le passé et le présent des migrations internationales dans un cadre à la fois européen et transatlantique, en interrogeant les traces et les représentations des migrations de façon à répondre aux questions posées en préliminaire:

  • Quels sont les apports de la recherche sur l’histoire de l’émigration de la Nouvelle-Aquitaine en Amérique Latine ?
  • Comment les préconçus sur les migrants traversent-ils les médias?
  • Est-il possible d’envisager une sémiotique des migrations à partir des données textuelles et iconographiques ?

Un historien de l’émigration basque: Óscar Álvarez Gila

Óscar Álvarez Gila es doctor en Historia en la Universidad del País Vasco, en la que actualmente ejerce como profesor de Historia de América. Su campo de investigación se centra, sobre todo, en el estudio de las migraciones internacionales durante los siglos XIX y XX, con especial atención al caso de la emigración desde el País Vasco a Francia, Argentina, Uruguay, Brasil y Cuba. Esta línea de trabajo le ha permitido estudiar asimismo los vínculos entre religión y emigración, la institucionalización de las comunidades de emigrantes, así como la cultura y la construcción de identidades en las comunidades en diáspora. También ha trabajado en proyectos y colaboradores de investigación interdisciplinar, sobre temas vinculados con las migraciones y el cambio climático, o más recientemente, en temas de vinculación entre genética e historia.

Articles récents: 
Les  transformations de la société basque depuis l'exil face à la conjoncture de 1986
La quête de la liberté. Réflexions sur l'émigration depuis l'exil 1936-1975