De Montmorillon à Montevideo

Joseph Carré est un architecte né à Montmorillon en 1870, fils d’un peintre décorateur de la Vienne. Après de prestigieuses études à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris, et un échec à l’Ecole de Rome, il commence à exercer à l’occasion de l’Exposition Universelle de Paris en 1900. Il est recruté pour partir enseigner en Uruguay en 1907 l enseigne l’architecture à l’université de Montevideo vers 1908  jusqu’à la fin de sa vie (1941), il conçoit de nombreux édifices prestigieux (Jockey Club, ambassade de France, lycée français) et a reçu la légion d’honneur en 1934. Son frère aîné est le peintre Raoul Carré.

L’oeuvre de Joseph Carré a fait l’objet de recherches et de valorisation à Montevideo

Victor Rabu: d’Agen à Montevideo

C’est à Agen, dans le département du Lot-et-Garonne que voit le jour Jean Rabu, fils d’un sabotier, arrivé comme arpenteur et devenu  architecte à Montevideo, à l’origine de la construction de nombreux édifices publics (orphelinat, théâtres) et religieux ainsi que des hôtels particuliers parfois encore visibles en Uruguay. On  peut suivre le parcours migratoire de Victor Rabu (1835-1907) grâce à la recherche réalisée par Thomas Albertini accessible en ligne.

La première oeuvre de Rabu, l’église de San Francisco de Asis lui a été inspiré par la  basilique Saint-Sernin de Toulouse. L’éclectisme définit l’ensemble de ces réalisations (cf. César Loustau, Influencia de Francia en la arquitectura de Uruguay, Montevideo 1995).

Des recherches ont été menées aussi dans le cadre du projet Nomada de l’université de la République de l’Uruguay.

Contact pour consulter la recherche intégrale : thomas.albertini[at]etu.u-bordeaux-montaigne.fr