Costumes et types péruviens: les trésors légués par Léonce Angrand sur le Pérou

Pourquoi s’intéresser  aux aquarelles de Léonce Angrand, dans le cadre du séminaire bordelais de recherches américanistes sur les traces des émigrants français en Amérique Latine?  Le peintre est subjectif dans son choix des sujets de représentations, il représente ce qui l’attire, ce qui distrait son attention.

Les aquarelles du fonds Angrand de la Bibliothèque Nationale constitue un ensemble extraordinaire qui est accessible en ligne sur la plate-forme Gallica tandis que les carnets de dessin, les  livres et les manuscrits sont conservés par le département des Estampes et Photographies depuis la disparition du diplomate en 1886.

Un premier article  faisant suite au zoom  du 12 mars 2021 complète la biographie de Léonce Angrand et explore le premier album de « Costumes péruviens » et ses liens avec les aquarelles de Francisco Fierro et Ignacio Merino. Les deux dernières aquarelles de l’album présentent plusieurs originalités dans la représentation d’une société péruvienne qui apparaît singulièrement diverse et libérale.

Le second album entièrement signé par le diplomate français et également en ligne sur Gallica de « Costumes péruviens » (et « costumbres peruanas » ) présente des scènes de la vie quotidienne, caractérisées par la présence féminine et enfantine dans les rues, l’opulence des carrosses et la précarité des va-nu-pieds. On trouve dans le second album et le second article d’Isabelle Tauzin,  les aquarelles de la fête d’Amancaes (un enlèvement de Sabines péruviennes, plutôt qu’une joyeuse rencontre),  le tirage au sort avant le combat de coqs, et beaucoup d’autres choses vues, qui deviendront ensuite les motifs des premières photographies exotisantes des studios Maunoury et Courret à partir des années 1860, à destination de la presse illustrée européenne et des négociants de passage à Lima.

Cf. Les albums de Costumes péruviens du fonds Léonce Angrand (1/2)

Les albums de « Costumes péruviens » du fonds Léonce Angrand (2/2)